Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 août 2005

Galinhas e patos

Ce matin, lorsque j'ai vu entrer la voiture dans l'espace où vivent les animaux je n'ai pas eu un bon pressentiment. Peut-être à cause des circonstances, un dimanche matin (le dimanche, les gens aiment particulièrement manger ce qui leur semble être meilleur, souvent de la viande : j'ai souvent rencontré des gens qui s'offraient le dimanche du "poulet fermier") ou bien la tête du conducteur ? Une autre voiture était déjà arrivée tôt le matin. Bientôt mon pressentiment se confirmait... Un homme, qu'on a souvent déjà vu, un ami de la maison, vient nous voir et nous demande gentillement si on a besoin de rien. Puis, sur le ton de la plaisanterie :
- Aujourd´hui, c'est le jour du massacre ! Il faut bien tuer pour vivre !
Justement, non, et on le lui dit. Lui, perspicace :
- Vous êtes végétariens ?
Bien vu ! Oui, végétaliens, même, mais bon là végétariens c'était déjà énorme pour lui. D'ailleurs, il s'est tout de suite et tout seul senti agressé, par le simple fait qu'on ne partage pas son goût pour la viande. Je le jure, nous n'avons rien dit sinon acquiessé à sa question, mais il a jugé bon de justifier les meurtres qu'il s'apprêtait à commettre : que lui il aimait la viande et que du coup il avait le droit d'en manger (c'est exact que, malheureusement, aucune loi n'interdit de tuer les animaux pour les manger), qu'il n'était pas radical sur ce sujet là, vu que c'est naturel de manger de la viande, et que si lui ne tue pas ces animaux ils vont finir par se tuer eux-mêmes - à cause de l'espace restreint dans lequel ils vivent, où plutôt dans lequel ils ont été enfermés, donc il leur rend un grand service en les égorgeant - et en plus il se ventait de sauver des animaux (pour suivre son raisonnement : si les gens arrêtent de manger de la viande, les animaux vont disparaître. Bien sûr, tout le monde sait que les chats et les chiens ont totalement disparu d'Europe depuis qu'on ne les mange plus).
C'était pas évident d'entendre ce discours sans pouvoir réagir, mais on le sentait tellement immédiatement sur la défensive et il n'est pas question de prendre le risque de s'embrouiller avec des amis des gens qui nous hébergent ! Pas facile de rester solidaire des animaux tout en restant dans le monde des êtres humains !
Voilà, une fois de plus sous couvert de "c'est naturel", des poules, des canards, des moutons allaient mourrir. Cette formule magique nie complètement le fait que nous avons le choix de manger ou non de la viande, que ce n'est pas indispensable à notre organisme, que cela fait souffrir des animaux et les empêche de vivre leur vie. C'est une formule pratique quand on la tient du bon côté, quand on ne se fait pas boulotter soi-même !
Après j'ai entendu des poules crier d'affolement, moi je dis qu'elles appellent à l'aide quand elles crient comme ça. J'ai fait semblant de pas entendre.
J'ai regardé ailleurs.
Je suis entrée dans la maison pour ne plus entendre leurs appels.
Je pensais que hier nous avions été leur donner des restes de nourriture, que j'avais pris des photos, qu'on avait passé un bon moment à les observer. Une poule rousse avait même choisi de s'établir à la fourche d'un olivier, c'était drôle ! j'espère qu'elle est toujours en vie, mais je sais que ce n'est que partie remise pour elle... Qu'un jour prochain des humain-e-s auront envie du goût de sa chair dans leur bouche, de ce plaisir de quelques minutes, contre la vie d'une petite poule rousse.

Les commentaires sont fermés.