Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 août 2005

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur...

medium_ratatouille.jpgl'alimentation végétarienne (ou presque !) est dans le document téléchargeable (PDF) : La position officielle de l'association américaine de diététique et des diététiciens canadiens au sujet de l'alimentation végétarienne.
Pour résumer ce document très complet de 18 pages :
Les régimes végétariens menés de façon appropriée sont bons pour la santé, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Environ 2,5% des adultes aux Etats-Unis et 4% des adultes au Canada2 suivent une alimentation végétarienne. Par définition, l’alimentation végétarienne exclut viande, poisson et volaille. L’intérêt pour le végétarisme semble s’accroître si on considère le nombre de restaurants et de services de restauration universitaire proposant régulièrement des repas végétariens. Les vente d’aliments adaptés aux végétariens ont augmenté de façon importante, et ces aliments sont disponibles dans beaucoup de supermarchés.
Ce document est un compte-rendu des données scientifiques actuelles concernant les nutriments importants pour les végétariens, incluant les protéines, le fer, le zinc, le calcium, la vitamine D, la vitamine B2 (riboflavine), la vitamine B12, la vitamine A, les acides gras de la série oméga-3, et l’iode. L’alimentation végétarienne, y compris végétalienne, peut couvrir les apports recommandés en tous ces nutriments. Dans certains cas, utiliser des aliments enrichis ou des suppléments peut aider à couvrir les besoins en certains nutriments. Une alimentation végétalienne bien planifiée et les autres types d’alimentations végétariennes sont appropriés à toutes les périodes de la vie, y compris la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, et l’adolescence. Les régimes végétariens offrent de nombreux bénéfices nutritionnels, parmi lesquels des taux moins élevés en graisses saturées, cholestérol et protéines animales ainsi que des niveaux plus élevés en hydrates de carbone (glucides), fibres, magnésium, potassium, folate (ou vitamine B9) et en antioxydants comme les vitamines C et E et en phytochimiques. Les végétariens présentent des indices de masse corporelle4 inférieurs à ceux des non-végétariens, ainsi que des taux plus faibles de mort par maladie coronarienne ; les végétariens présentent aussi des niveaux plus faibles de cholestérol sanguin, des pressions sanguines plus faibles, et sont moins sujets à l’hypertension, au diabète de type 2 ou « diabète gras », et aux cancers de la prostate et du colon. Bien que de nombreux programmes institutionnels alimentaires financés par le gouvernement puissent satisfaire les végétariens, peu d’entre eux propose actuellement des plats convenant aux végétaliens.
Du fait de la diversité des pratiques alimentaires chez les végétariens, une évaluation individuelle des apports alimentaires est nécessaire. Les professionnels de la diététique ont pour responsabilité de soutenir et d’encourager ceux qui montrent un intérêt pour le végétarisme. Ils peuvent jouer un rôle clé en informant leurs patients végétariens sur les aliments riches en certains nutriments, l’achat de nourriture et sa préparation, et les modifications alimentaires qui peuvent être nécessaires pour satisfaire aux besoins individuels. Organiser des repas végétariens peut être simplifié en utilisant un guide alimentaire indiquant les groupes d’aliments et la taille des portions de base.

Et sur la photo, qu'est-ce que c'est ? C'est de la ratatouille végétalienne : riz complet (avec des algues parce qu'on aime), légumes et protéines de soja.

Mise à jour septembre 2010: le texte ci-dessus cité a été actualisé et une nouvelle version intitulée "L'alimentation végétarienne, végétalienne et votre santé" est disponible via, notamment, L214 et La Criée.

28 août 2005

Galinhas e patos

Ce matin, lorsque j'ai vu entrer la voiture dans l'espace où vivent les animaux je n'ai pas eu un bon pressentiment. Peut-être à cause des circonstances, un dimanche matin (le dimanche, les gens aiment particulièrement manger ce qui leur semble être meilleur, souvent de la viande : j'ai souvent rencontré des gens qui s'offraient le dimanche du "poulet fermier") ou bien la tête du conducteur ? Une autre voiture était déjà arrivée tôt le matin. Bientôt mon pressentiment se confirmait... Un homme, qu'on a souvent déjà vu, un ami de la maison, vient nous voir et nous demande gentillement si on a besoin de rien. Puis, sur le ton de la plaisanterie :
- Aujourd´hui, c'est le jour du massacre ! Il faut bien tuer pour vivre !
Justement, non, et on le lui dit. Lui, perspicace :
- Vous êtes végétariens ?
Bien vu ! Oui, végétaliens, même, mais bon là végétariens c'était déjà énorme pour lui. D'ailleurs, il s'est tout de suite et tout seul senti agressé, par le simple fait qu'on ne partage pas son goût pour la viande. Je le jure, nous n'avons rien dit sinon acquiessé à sa question, mais il a jugé bon de justifier les meurtres qu'il s'apprêtait à commettre : que lui il aimait la viande et que du coup il avait le droit d'en manger (c'est exact que, malheureusement, aucune loi n'interdit de tuer les animaux pour les manger), qu'il n'était pas radical sur ce sujet là, vu que c'est naturel de manger de la viande, et que si lui ne tue pas ces animaux ils vont finir par se tuer eux-mêmes - à cause de l'espace restreint dans lequel ils vivent, où plutôt dans lequel ils ont été enfermés, donc il leur rend un grand service en les égorgeant - et en plus il se ventait de sauver des animaux (pour suivre son raisonnement : si les gens arrêtent de manger de la viande, les animaux vont disparaître. Bien sûr, tout le monde sait que les chats et les chiens ont totalement disparu d'Europe depuis qu'on ne les mange plus).
C'était pas évident d'entendre ce discours sans pouvoir réagir, mais on le sentait tellement immédiatement sur la défensive et il n'est pas question de prendre le risque de s'embrouiller avec des amis des gens qui nous hébergent ! Pas facile de rester solidaire des animaux tout en restant dans le monde des êtres humains !
Voilà, une fois de plus sous couvert de "c'est naturel", des poules, des canards, des moutons allaient mourrir. Cette formule magique nie complètement le fait que nous avons le choix de manger ou non de la viande, que ce n'est pas indispensable à notre organisme, que cela fait souffrir des animaux et les empêche de vivre leur vie. C'est une formule pratique quand on la tient du bon côté, quand on ne se fait pas boulotter soi-même !
Après j'ai entendu des poules crier d'affolement, moi je dis qu'elles appellent à l'aide quand elles crient comme ça. J'ai fait semblant de pas entendre.
J'ai regardé ailleurs.
Je suis entrée dans la maison pour ne plus entendre leurs appels.
Je pensais que hier nous avions été leur donner des restes de nourriture, que j'avais pris des photos, qu'on avait passé un bon moment à les observer. Une poule rousse avait même choisi de s'établir à la fourche d'un olivier, c'était drôle ! j'espère qu'elle est toujours en vie, mais je sais que ce n'est que partie remise pour elle... Qu'un jour prochain des humain-e-s auront envie du goût de sa chair dans leur bouche, de ce plaisir de quelques minutes, contre la vie d'une petite poule rousse.

25 août 2005

Feijoada

Aujourd'hui, nous avons dégoté un petit resto veg vraiment classe, toujours à Évora, dans la région de l'Alentejo au Portugal. C'est un peu le genre de resto que je rêve de croiser en France : humble, simple et pas cher.

En fait, pas cher pour moi française mais il paraît que c'est pas hyper donné pour les gens du coin. Ce resto (dont vous pouvez admirer la devanture, on ne peut plus modeste !) compe une vingtaine de places et propose chaque jour deux plats principaux, un végétarien et un végétalien. On se demande pourquoi les deux ne sont pas végétaliens, les gens croient toujours devoir consommer des oeufs ou des produits laitiers ! Peut-être ont-ils envie de proposer plus de choix, mais d'une part on peut proposer autant de choix en recettes végétaliennes, et puis ces choix ne prennent pas du tout en compte les animaux - quel choix pour une poule pondeuse, une vache laitière, un veau séparé de force de sa mère ?... Pour revenir au resto, nous avons bien sûr opté pour le plat végétalien tout simplement délicieux : haricots en sauce, riz complet nature, crudités! Ce plat reprenait version veg un plat traditionnel portugais, feijoada. Le dessert était un gâteau vraiment incroyable, végétalien lui-aussi, et bien je ne sais pas si j'ai déjà mangé un gâteau végétalien aussi fondant ! Il était servi avec une crème soja à la vanille. Malheureusement, la soupe en entrée incluait des pâtes chinoises avec 2% d'oeufs. L'ambiance de ce resto familial était conviviale, la déco toute simple, genre nappes à carreaux rouges et blancs et assiètes blanches. Le plat coûte 5euros, la soupe 1euro, le dessert 1,5euro ! Au menu, on pouvait aussi choisir une boisson, jus de fruit, eau minérale, bière sans alcool, vin, thé et tisane.
Voilà, un repas pas trop cher, agréable, calme, succulent, qui n'est pas source de malheur pour les animaux, mais de plaisir pour nous ! Dans cette ville qui compte moins de 50 000 habitant-e-s il y a au moins 2 resto veg ; et bien dans une ville comme Lyon (1 million d'habitant-e-s) à l'heure actuelle il n'y en a aucun ! Proportionnellement, il pourrait y en avoir 20 ! Que se passe-t-il donc ?...
Ha, l'adresse de ce fameux resto à Évora est : AQUARIO, Refeicoes Vegetarianas, Rua de Valdevinos 7 - Evora (c'est en plein coeur de la vieille ville piétonne).

Septembre 2010: hélas, ce restau n'existe plus...

21 août 2005

Alentejo

Me voici dans l'Alentejo. Cette région du Portugal occupe 1/3 du pays, c'est la plus aride et paradoxalement la plus agricole. Le paysage de compose d'oliviers tordus et tellement vieux qu'on les croirait parfois fossilisés, de chênes lièges, de chaleur, de soleil, de poussiere, de vergers aussi : figuiers, orangers, citronniers, pruniers, poiriers, vignes... Les poires locales sont délicieuses, fondantes comme de la margarine ! La ville phare est Évora, à l'intéressante architecture arabisante, des murs blancs sous un ciel éclatant, des vestiges romains dedans et plein de vestiges paléolithiques alentours (Carnac peut bien se tenir !). Je ne les ai pas encore visités en fait...
L'Alentejo compte aussi beaucoup d'élevages. L'ancienne ferme où je loge, à quelques km d'Évora, se trouve dans un paysage typique de poussière et d'oliviers tordus. C'est un dédale de petites parcelles et de bâtisses, tout est complètement clôturé, pour moi c'est assez déprimant. Du grillage, des murets, des murs, du barbelé partout. Et derrière, des chiens souvent faméliques et encore enchaînés, des chats par dizaines, des oiseaux "de basse-cour" et des moutons.
Les moutons sont élevés pour leur viande, à petite échelle, du familial quoi. Le propriétaire de la ferme (quinta) où je loge en élève une vingtaine. En réalité ce sont des brebis et un bélier. Ils sont tous plus ou moins souffreteux, avec des problèmes de respiration, peut-être parce qu'ils ont toute la journée le nez dans la poussière à chercher de très hypothétiques touffes d'herbes - leur pré est complètement désertique - et j'en ai vu un qui boîtait. Le propriétaire vient les nourrir deux fois par jour.
Il nourrit aussi chaque soir tous les chats qui veulent venir manger, on en compte une vingtaine... Il dit "pas de problème", mais des problèmes j'en vois quand même, parce que même si ces chats-là ne meurent pas de faim, conbien de bébés chats meurent sans doute (de froid en hiver, tués par des chiens ou des humains... ) ? C'est généreux de sa part, mais ce serait peut-être pas mal de stériliser les chats ! L'adorable minoune de la maison a de la chance car elle est stérile. Elle a moins de chance car cette semaine elle s'est perforée la machoîre inférieure, une mauvaise chute apparement. Quatre jours plus tard on l'a emenée chez le vétérinaire (j'ai du insister), la plaie était alors trop infectée pour être recousue, bon, elle est sous antibiotiques et je lui mets de la bétadine...
Chez le vétérinaire, il y avait une feuille placardée avec des photos de chiens abandonnés et adoptables dans un refuge. On m'a expliqué que ce refuge se trouvait en plein désert, sans aucune ombre, qu'il y faisait une chaleur vraiment horrible.
Parfois je vais voir les moutons, je leur ai donné des pommes gâtées l'autre fois, ils ont tous accourus ! J'ai pu en toucher quelques uns par dessus leur clôture, mais ils étaient très craintifs. J'ai pris des photos, voilà, en hommage à ces brebis condamnées j'ai mis celle que je préfère en tête de ce blog.
Je suis sure qu'avec du temps et de la patience (et des trucs à manger !) ces brebis seraient de chouettes compagnes.
...
La prochaine fois, je raconterai peut-être les aliments vegans qu'on trouve au Portugal, ça diffère quand même de la France, c'est pas inintéressant !

17 août 2005

Jolis cochons

Lors de notre voyage vers le Portugal, nous avons rencontré un transport routier de cochons, arrêté à la même aire d'autoroute que nous. Je crois que c'était en Espagne, mais ça aurait pu être en France ou ailleurs. Le chauffeur étant parti quelques instants, j'en ai profité pour m'approcher et prendre des photos. Je me méfiais un peu du chauffeur, je suis peut-être un peu parano mais bon... Les cochons étaient roses et tâchetés de noir, bien engraissés évidemment avant leur destination finale, l'abattoir et les estomacs de mes congénères humains... L'un d'entre eux s'est d'ailleurs approché, intrigué, je ne saurais dire si dans son regard il y avait de l'étonnement, de la curiosité ou de la compassion. Le camion était un double remorque et les cochons étaient entassés sur 3 niveaux superposés, super, comme ça on en met plein et ça rentabilise au maximum le voyage. Je me demande comment ils arrivent à les faire grimper au troisième niveau. Presque tous dormaient, pas étonnant, il faisait une chaleur étouffante. Deux ou trois me regardaient intrigués à travers les barreaux. Ils ignoraient encore que c'était pour eux un voyage sans retour. Il parait que les cochons sont des animaux joueurs, plus intelligents que les chiens, ils feraient sans doute de très bons amis si on leur accordait la moindre attention. Mais peu importe leur QI, ce qui compte n'est-ce pas leur sensibilité, et comment nous arrogeons-nous le droit de les tuer? sans aucun doute, ces cochons n'ont pas envie de devenir jambon ou saucisson, de voyager entassés, de recevoir des coups de matraque (électrique parfois) pour monter ou descendre du camion... Plusieurs portaient d'ailleurs des traces de coups et des égratignures saignaient ça et là. Pauvres cochons.
Tout ceci était il y a plus de deux semaines, c'est clair qu'ils sont aujourd'hui tous morts, peut-être déjà transformés, digérés, chiés? Et sans doute des centaines, des milliers les ont déjà suivis. Pauvres cochons.
Qui pense à eux?

15 août 2005

Frites veganes

Olá!

Premiers mots dans mon premier blog, un peu d'émotion, j'essaie!
Me voici au Portugal, entre le soleil et les feus de forêts dont les épaisses fumées se voient d'étonnament loin... Ces vacances, le dépaysement (houlàlà le clavier qui est tout différent!) ne m'éloignent pas des animaux puisque ceux-ci sont partout sur Terre! Et je profite de ces instants de calme pour réaliser la promesse faite de faire un blog dont les témoignages seront consacrés aux animaux, dans l'approche que j'établie avec eux en tant que végane.
Pourquoi devrais-je manger des animaux alors que leur chair, leur lait ou leurs oeufs ne me sont absolument pas vitaux? La viande, le lait, les oeufs ou le miel sont des produits issus de l'exploitation des animaux que je refuse de cautionner, même sous couvert d'habitude, de tradition ou de plaisir. Du saucisson c'est peut-être excellent pour moi l'espace d'un instant, mais c'est une vie de souffrance et la condamnation à mort d'un cochon innocent et démuni. Donc je choisis plutôt un peu de seitan, de tofu ou de lentilles et l'intime joie de laisser le cochon en paix.
Il y a deux heures je me suis régalée de frites, après que mon ami se soit assuré que l'huile de cuisson était bien végétale, et d'une soupe aux légumes et à la menthe! Et bien, au Portugal, on mange des soupes véganes délicieuses pour 1,5euro, génial non?
Et demain, on mange quoi - sans faire souffrir les animaux?