Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 juin 2007

Infos de l'ASBL Fabienne

179066a3c0565c95a0219bcedeb6fc6f.jpgL'association belge ASBL Fabienne envoie à ses adhérent-e-s des nouvelles virtuelles - mais de leurs actions bien concrètes - et je viens de recevoir les dernières, que je partage avec plaisir avec vous :

Il faudra changer de menus si vous désirez protéger notre planète.
Dans les informations on nous demande de changer nos habitudes afin  de polluer moins. Changer quoi ? Les vacances sont là et nos voitures deviendraient pour certains un problème de réflexion. Il en est de même pour l'emploi du climatiseur ou du chauffage qui sont des polluants incontestés. On veut donc nous culpabiliser. Pourquoi ne pas dénoncer aussi nos traditions néfastes qui consistent à se gaver de la souffrance intolérable que nous faisons subir aux animaux d'abattoir, car il est connu que l'élevage industriel est responsable de production de gaz à effet de serre sur une bien plus grande échelle.

Les végétariens savent respectent l'environnement, ils en sont conscients et fiers.
Voici donc reproduit avec autorisation de « Touring explorer » l'article édifiant de février 2007.

Bouses nuisibles

L'Organisation mondiale pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que l'élevage de bovins produit plus de gaz à effet de serre que le trafic automobile. Nos "steaks sur pattes" sont responsables de l'émission de 62 % d'un gaz (à effet de serre) 296 fois plus néfaste que le CO² pour le réchauffement planétaire. Cet élevage est en outre à l'origine de 37% de la production de méthane due aux « activités humaines », le méthane étant 23 fois plus nuisible que le CO². Il faudra penser à changer de menus !

Respecter l'animal, remplacer le menu journalier par des protéines végétales, c'est un pas énorme pour le bien-être de chacun de nous, de nos enfants et de nos animaux.

Lors des fêtes sanglantes de Pâques, nous avons tenté de sauver deux brebis de l'abattoir mais bien malheureusement la maman est morte quelques jours après son sauvetage. Le manque de soins avant son arrivée a été la raison de sa mort prématurée. Le bonheur a été de courte durée. Nous lui avions donné le nom de Marguerite. A 15 jours, son petit était déjà orphelin. Son petit agneau Pâquerette sera parmi nous le symbole vivant …d'une âme de lumière qui jouit pleinement du bonheur d'être sur terre à l'encontre de ses frères et sœurs d'infortune qui pour un plaisir gustatif et festif sont tués par milliers.
Pâquerette, les poules, coqs, oies, Lola notre truie, nos tortues, les chèvres vous remercient d'être grâce à vous épargnés au même titre que nos chiens, chats et oiseaux. Chacun d'entre eux sont des hôtes de choix.

Soutenir l'association :

En devenant membre de l'Asbl Fabienne, vous soutenez directement ses activités et vous rendez l'Asbl plus forte. En tant que membre, vous recevrez leur lettre d'information.

La cotisation est de 9€ par an.

Tél. et fax: 00 32 (0)54/32.81.40

Compte bancaire: 293-0582437-07

Vous pouvez aussi devenir parrain/marraine d'un pensionnaire du centre !

Enfin, toute forme de dons sont évidemment les bienvenus. N'hésitez pas à les contacter à ce sujet. Cependant, vous devez dès à présent savoir que l'association refuse tous les dons de produits issus de l'exploitation des animaux.

08 juin 2007

Les meurtres de baleines peuvent recommencer

 

850c562abd93c74455cea7e2a1b01923.jpgC'est reparti : la Norvège, le Japon, le Groënland et l'Islande peuvent recommencer à assassiner des baleines. Les quotas ont même été revus à la hausse, avec 1.052 petits rorquals à tuer pour la seule Norvège. Le Groënland a été autorisé à tuer 200 petits rorqual par an jusqu'en 2012, au lieu de 175. Quant au Japon, il n'hésite pas à déclarer qu'il envisage de quitter la CBI pour créer sa propre organisation et/ou reprendre la chasse commerciale aux baleines. Pourquoi se gêner, après tout, et il y a sûrement un tas de fric à se faire sur le dos et dans le sang des cétacés, et comme "personne" ne se donne les moyens de neutraliser ces serial killers...
Quelques liens pour en savoir plus :

01 juin 2007

Chasse aux baleines, encore et encore...

6be318ea8a617dae08074e08183fc5f5.jpgDepuis lundi (28 mai 2007), en Alaska, 75 pays sont réunis pour débattre de l’opportunité, ou non, d’une levée du moratoire sur la chasse aux baleines. En effet depuis 1986, les baleines ne peuvent plus faire l’objet d’une chasse commerciale, mais si certaines espèces ont vu leur population se reconstituer, la plupart des grands cétacés ne se sont toujours pas remis de l’exploitation abusive dont ils ont été victimes. Ces animaux souffrent de plus de la pollution chimique (stérilité, cancer…) et sonore (échouage) des océans, et la pêche intensive décime également leurs populations (accidents liés aux filets dérivants notamment).
L’Islande, le Japon et la Norvège continuent chaque année de tuer des centaines de cétacés, que cela soit pour de pseudo-raisons scientifiques ou pour des raisons commerciales. Malcolm Turnbull, ministre australien de l'Environnement, a d'ailleurs appelé le Japon à cesser de prétendre que ses prises ont un objectif scientifique, ce qui permet de contourner le moratoire sur la chasse commerciale en vigueur depuis 1986.
Le Fonds international pour les animaux estime que le Japon a tué plus de 6 800 baleines de l'espèce Minke, sous couvert de recherche scientifique. Non content de tuer des milliers de baleines, le Japon souhaite obtenir l'autorisation de chasser 50 baleines à bosse, très protégées, à des fins "scientifiques" dans un sanctuaire proche de l'Antarctique. Cette demande sera l'un des sujets de la réunion de la CBI (Commission baleinière internationale), qui a donc lieu actuellement.
Les grands quotidiens français -  Libération, Le Monde - ont publié des articles à ce sujet. Sujet qui suscite les passions, comme en témoignent les dizaines de réactions des lecteurs de Libération, qui se déchaînent sur le sujet (cf. en bas de l'article du journal en question).
Et ces réactions sont très révélatrices, comme toujours, des préoccupations mesquines des humain-e-s, qui n'ont vraiment aucune honte à se demander si oui ou non la chair de baleine c'est bon, si c'est une tradition justifiée, qui polémiquent sans fin sur le danger que cette chasse représente pour l'espèce baleine...
Mais "l'espèce" se compose d'individus sensibles, pacifiques, vulnérables, dont nous autres, humain-e-s, devrions prendre le plus grand soin. Polémiquer sur le goût de leur chair, sur l'importance de nos traditions, ou même sur le nombre de baleines, c'est vraiment pitoyable. Bref.
Parmi les réactions des lecteurs, celles-ci sont vraiment pas mal:

d1e0475fbc0be01e8666c51f6fbad75f.jpgMeg, après avoir argumenté que les baleines ne sont pas vraiment en voie de disparition, conclue: "Mais comme n'importe quel sujet, il serait plus équitable de se renseigner au minimum avant de sortir bêtement "ah, c'est méchant de tuer les animaux gentils!"
En fait, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas dire que c'est méchant, je dirais même dégueulasse, de tuer des "animaux gentils". C'est comme si on disait, à propos de l'exploitation des enfants dans les usines des pays pauvres : "c'est bête de dire : "c'est méchant d'exploiter des petits enfants". Dans les deux cas, oui, c'est méchant, injuste, et ce n'est pas stupide de le dire.

sanatorin nous donne enfin une bonne justification de la "pêche scientifique" des Japonais :
"En ce qui concerne les programmes de recherche japonais, si certes, ils permettent de contourner le moratoire (c'est à dire de continuer la chasse a la baleine), ils apportent également d'importantes données sur les populations de cétacés. Certaines de ces données ne peuvent pas être obtenus, ou alors avec moins de précision, sans tuer quelques individus. Actuellement, seul le prélèvement de l'os de l'oreille interne permet de déterminer l'âge des mysticètes (cétaces à fanons)."

et voici la réponse de Pierre à isanatori :
"Actuellement, seul le prélèvement de l'os de l'oreille interne permet de déterminer l'âge des mysticètes (cétaces à fanons)."! Mais voilà de la recherche pointue et passionnante qui justifie bcp de choses!. Et si on coupe les arbres c'est bien évidemment pour connaitre leur âge grace aux nombre de cercles dans le tronc! Dis moi ISANATORI, te moquerais-tu du monde?"

Et pour conclure, le message d'iggy :
""La France, de son côté, a clairement réitéré son «opposition à la chasse scientifique pratiquée par certains pays comme le Japon" En revanche en France la corrida est autorisée. Où est la difference ?"

Tu as raison, Iggyet, il n'y a pas de différence. Tuer un a animal est toujours bête et méchant. Le sang des taureaux et des baleines coule au nom des traditions - et du fric bien sûr ! C'est pourquoi je dénonce autant la chasse aux baleines que la tauromachie comme étant des barbaries et c'est pourquoi je suis végane.