Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 juin 2008

Un refuge vegan

asbl poule batterie.jpgL'ASBL Fabienne, centre vegan de revitalisation et de soins pour animaux, vient d'accueillir cent poulettes sauvées in extremis de l'abattoir. Marie-Jeanne, la présidente de l'association, les a achetées à un éleveur qui allait faire tuer toutes ses poules pondeuses, devenues moins rentables : alors qu'une poule heureuse peut vivre plus de quinze ans, les poules pondeuses âgées de deux ans sont vues comme des poules usées et moins rentables dont il faut se débarasser. Marie-Jeanne raconte que l'éleveur "est donc venu me livrer cent fois une poule qui a souffert le martyre pour la production. Le bec coupé et très déplumées car parquées dans des cages scandaleusement petites elles passent leur temps à se piquer et à pondre". La photo ci-contre prise environ deux semaines après l'arrivée des petites poules parle d'elle-même...
  ASBL Fabienne poule.jpgD'un côté, ça peut sembler bizarre de filer des thunes à un éleveur, même si c'est pour sauver des poules. Je ne peut pas m'empêcher de penser que ça l'enrichit, et qu'avec cet argent il va continuer à faire souffrir des animaux. D'un autre côté, c'est sûr que du point de vue des poulettes, le plus important est de ne pas être tué. Cent poules ont eu la vie sauve, et elles profitent maintenant enfin d'espace pour se dégourdir les pattes, de calme pour se reposer, d'herbe à picorer, de terre pour prendre des bains de poussière (les poules ont un besoin vital de prendre des bains de poussière) et de lumière et de soleil. Une belle vie de poule donc ! Autre chose, c'est qu'en accueillant ces poules, l'ASBL Fabienne fait prendre conscience à ses adhérent-e-s et à bien d'autres personnes quel est la vie misérable des poules exploitées pour leurs oeufs - jaimerais que tout le monde voit la photo de cette poule écorchée. A noter au passage que la chair de ces poulettes finit aussi dans nos assiettes (bon appétit à tous ceux qui ne sont pas veg).
En avril, avec mon compagnon, nous avons eu la chance et la joie d'à nouveau passer quelques jours à l'ASBL Fabienne (merci pour ton si gentil accueil, Marie-Jeanne !). Nous avons pu apprécier la compagnie de la truie Lola, de la brebis Pâquerette, des chèvres, nous avons admiré les paons, câliné les chiens... et vu à quel point les poules vivant au refuge depuis des années sont heureuses ! Et dans quelques temps, les poules qui viennent d'être sauvées et qui survivront à leurs mauvais traitements passés, ressembleront à cette "ancienne".
Pour que l'ASBL Fabienne continue à aider les animaux, vous pouvez lui adresser des dons, adhérer à l'association et/ou parrainer un animal. Le parrainage d'une poulette revient à 2,5 euros par mois, et là, il y en a cent à parrainer !

Commentaires

Le traitement des poules dans qui produisent des œufs bio est-il différent? C'est ce qu'il me semble, mais je ne suis pas sure;

Écrit par : Suzanne | 10 juin 2008

Bonjour Suzanne,
Bonne question.
Pour commencer par le commencement, c'est bien de faire le point sur les poussins, or, "quel que soit le mode d'élevage, les oeufs éclosent dans d'immenses couvoirs. A l'éclosion, les poussins sont triés : les mâles (qui ne pondent évidemment pas d'oeufs) sont éliminés, soit gazés, soit broyés."
En effet, les mâles ne sont pas rentables; il y a des poulets sélectionnés génétiquement pour leur chair (appelé d'ailleurs "poulets de chair"). Les mâles de même souche que les poules pondeuses sont donc inutiles et tués dès que la sélection est faite. Evidemment, aucun éleveur ne va se prendre la tête à euthanasier en douceur (ce qui ne serait pas justifiable non plus d'ailleurs) des millions de poussins un par un, donc ils sont entassés dans des sacs et étouffés, ou gazés, ou enterrés vivant, ou écrasés sous des buldozers, etc.
Ensuite, la vie des poules produisant des oeufs bio est sans doute moins pire que celles des poules élevées en batteries, mais elles sont tuées entre un et deux ans dès que leur rentabilité baisse. Les conditions d'abattage sont les mêmes que pour les autres poules (atroces, donc), il n'existe aucun abattoir bio.
Pour en savoir plus, tu peux consulter le site de l'association L214 (d'ailleurs, le passage entre guillemets au début de ma réponse vient du site L214):
http://www.l214.com/oeufs-poules-pondeuses

Écrit par : Aléa | 10 juin 2008

Les commentaires sont fermés.