Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 décembre 2008

Libé perd un point

astrakan agneau.jpgEn lisant Libération sur Internet, je tombe sur le titre d'article : "Ma tante", la crise et les manteaux en astrakan - et là je me dis qu'il faut lire l'article. A la lecture, je m'aperçois qu'à priori ça n'a pas grand chose à voir avec les animaux, il s'agit des gens riches qui le sont moins à cause de la récente crise économique et qui se séparent, à gage, de quelque objet de valeur -  qui une montre rolex,  qui des bijoux de valeur, qui un manteau en astrakan. Nulle part n'est mentionné ce qu'est l'astrakan, mais après tout, l'article ne parle pas non plus des  odieux trafics qui se cachent sous l'extraction de l'or ou des diamants. M'y connaissant mieux en astrakan qu'en trafic de diamants, je décide de joindre un commentaire à l'article, pour expliquer ce qu'est l'astrakan.
Quand même, ça fait le titre de l'article, rarissimes sont les personnes qui savent à quoi s'en tenir, alors autant ne pas rater cette occasion d'instruire les lecteurs/trices.
Bref, j'écris mon commentaire, soit quelque chose comme :
astrakan sang.jpg"Sans vouloir minimiser les conséquences dramatiques que la récente crise économique a pu ou peut avoir sur certaines personnes, j'estime intéressant d'expliquer ce qu'est exactement l'astrakan. L'astrakan est de la fourrure d'agneaux abattus dès leur naissance ou, ce qui est encore plus prisé, c'est la fourrure des foetus extraits du ventre de leur mère les derniers jours de gestation. Dans ce dernier cas, la mort des agneaux est soit-disant "inconnue" - en réalité, les brebis enceintes sont égorgées (sans être étourdies) et les petits s'asphyxient lentement à l'intérieur de l'utérus. Il suffit ensuite d'éventrer la mère et de dépouiller le petit de sa précieuse fourrure. La surface obtenue étant très petite, il faut beaucoup d'agneaux pour confectionner un vêtement (cela peut atteintre 30 agneaux pour un manteau). Au total, ce sont 4 000 000 à 5 000 000 agneaux qui sont tués chaque année pour réaliser ces produits, et ce chiffre ne prend pas en compte le nombre de brebis tuées. Bref, l'astrakan c'est du sang."
Allez donc savoir pourquoi, mais ces informations n'ont pas plus au modérateur de Libération et mon commentaire a été censuré, ce dont je ne félicite vriament pas le journal. Peut-être y a-t-il quelque part quelque business en jeu ? Car ce sont évidemment des millions d'euros qui sont dégagés dans le sang des agneaux et des brebis. Permettez-moi de le dire : c'est tout simplement dégueulasse.
Tout ceci me fait penser que ma propre grand-mère (qui n'aurait pas fait de mal à une mouche... ) possédait un manteau en astrakan. A sa mort, ma mère m'a demandé si je le voulais, et je me revois encore le toucher, inconsciente de l'immense souffrance qu'il contenait. C'était simplement le manteau de ma grand-mère, et je la revoyais le porter... Je savais quand même qu'il s'agissait de fourrure, mais là aussi j'ignorais tout de la fabrication de la fourrure - une sorte de confiance aveugle et délirante en l'humanité, que quelque pasrtje ne soupçonnais absolument pas d'être capable de telles atrocités. Et je me souviens encore parfaitement de l'effroi immense que j'avais ressenti lorsque des années plus tard, par curiosité, j'avais recherché ce qu'était réellement l'astrakan.
L'astrakan, c'est donc violer des brebis (ça s'appelle de l'insémination artificielle), puis les égorger, les éventrer, et écorcher les petits bébés. Un commerce tout aussi juteux que sanglant.
Le jour où j'ai appris ce qu'étais l'astrakan, j'ai découvert une facette de l'humanité que j'ignorais et qui n'est vraiment pas belle à voir...

Les informations sont extraites du cite Réseau Libre, consultez également celui de Fourrure torture.

Les commentaires sont fermés.