Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 août 2009

Végétarisme et poissons

IMG_8246.jpgMa virée au Portugal se poursuit (doucettement, à vrai dire!). De passage à Cascais, anciennement village de pêcheur devenu petite ville balnéaire huppée - beauté du paysage, bord de mer, proximité de Lisbonne, moi et mon portugais de compagnon (comme tu dis, Seb ;-) avons le plaisir de retrouver le restaurant végétarien Paradoxe, toujours fidèle au poste. Sur une assiète "découverte" à 6€, le chef nous met du tofu pané, du seitan et sa délicieuse sauce, une petite part de tarte aux asperges gratinée de fromage vegan, du riz complet, des brocolis vapeur, un petit mélange de légumes cuits et de crudités avec leur sauce cacahuète-citron... et en dessert, l'incontournable tarte choco-chataîgnes-carroube (parfois, en France, j'y pense à cette tarte si bonne). Nous nous régalons, et nous réjouissons que ce resto en soit déjà à sa 8ème année d'existence (photo ci-contre)!
Mais nous découvrons, avec déplaisir, que désormais le lundi ils servent du poisson (de la morue, évidemment), soit-disant "pour les macrobiotiques" (la cuisine macrobiotique est bien implantée au Portugal, pas comme en France où elle est totalement inconnue -et mal perçue, l'un allant souvent avec l'autre). Alors déjà, un restaurant qui s'affiche comme végétarien et qui ne l'est pas, ou plus, c'est pas très honnête. Ensuite, les gens qui veulent manger des cadavres de poissons (qu'ils soient macrobiotiques ou non) peuvent -hélas- en manger ailleurs, je ne vois pas en quoi c'est un argument valable pour leur en proposer.
Je constate avec colère que, de plus en plus, il est courant d'associer au végétarisme le fait de manger du poisson. La définition du végétarisme est pourtant claire: c'est le fait de ne pas consommer de chair animale. Les poissons sont des animaux (mais oui). Donc, un-e végétarien-ne ne mange pas de poisson, ni de crustacés ou de mollusques (crabes, crevettes, huîtres, moules, escargots... sont donc également laissés en paix). Une personne qui se dit végétarienne et qui consomme du poisson ne l'est pas.
Avant de partir, j'avais jeté un coup d'oeil en librairie au dernier Lonely Planet publié sur le Portugal, et au chapitre "végétarisme", j'avais été effarée de lire: "pour les végétariens qui mangent du poisson... " Un végétarien qui mange du poisson, ça n'existe pas!!! (faudra vraiment que je leur écrive à mon retour).
Ce matin, je suis tombée sur cet article d'AVF concernant les poissons, et vraiment il faut le relire. Tout comme il convient de garder en mémoire la brochure poisson de Tahin Party (qui peut être téléchargée gratuitement à partir dudit site).

Dans un autre restaurant végétarien, à Villa Nova de Gaia dans la banlieue de Porto, la patronne a eu le don de nous exaspérer en insistant outre mesure sur le fait que certains plats contenaient "un tout petit peu de lait". Est-ce qu'elle veut dire par là que "les vaches ont été un tout petit peu exploitées?". Qu'on leu a "un tout petit peu tué leurs bébés (pour leur prendre leur lait)"? (je sais bien qu'elle pensait uniquement à la santé des humains, et qu'en conséquent, consommer un peu de produits laitiers n'est pas grave).
IMG_8210.jpgMalgré ces déceptions, Paradoxe reste un restaurant incontournable avec 95% de bouffe végane, et le Portugal un pays où l'inspiration pour la cuisine végane est grande, par exemple au niveau des desserts. Parfois, le menu (comme à Yin-Yang, Lisbonne) se compose tout simplement de riz complet, de haricots avec des légumes et de seitan: pas cher, délicieux, nourrissant. Un bémol, le veg est développé ici pour la santé des humains, mais après tout, c'est aussi positif pour la santé des animaux.
Bref, je vous laisse déguster les photos.
Et après, on me demande ce que je mange (en tant que vegane): de la paille et des cailloux, bien sûr!

IMG_8232.jpg

IMG_8235.jpg

Desserts vegans: tartes à la carottes et aux raisins secs, tartes à la crème de soja et aux fraises (hyper hyper bon), tartes à la crème de soja et aux fruits rouges, coupes de soja-chocolat-caroube.

* A propos de la macrobiotique, s'il y a des recettes très intéressantes et qui permettent de découvrir plein d'aliments peu connus en Occident (comme les algues, le tempeh... ), la philosophie est à peu près n'importe quoi. Par exemple, sous couvert "d'harmonie" (un des maîtres mots de la macrobiotique), les poissons sont allègrement massacrés et consommés. Je vois pas bien où est l'harmonie pour eux...

17 août 2009

L'été au Portugal

Un bref instant à la bibliothèque municipale de Porto est l'occasion de partager quelques peu ce voyage (mais que d'efforts pour écrire avec un clavier portugais !!!). A l'aller, une halte à St Sebastian (Espagne) et le plaisir de voir de magnifiques affiches contre la corrida (promis, j'en mets une photo dès que je peux, pas tout de suite) collées en pleine rue.
A Porto, il existe toute une ribambelle de resto vegs (ou presque, mais où il est possible de manger vegan sans problème), ce qui nous promet une fois de plus un séjour gastronomique des plus chouettes. A midi, on a teste le Suribashi, vegan à 98% (y'avait des beignets de poisson, quelle horreur!) et excellent: seitan à l'ananas, tofu, haricots, légumes super bons, riz complet, jus de fruits frais, et en dessert on a choisi un simple gâteau de semoule au caramel et lait de soja hypra bon. Dans tous les magasins, on trouve toujours autant de produits vegans, et en grande surface il y a du tofu, seitan et tempeh, protéines de soja, miso, algues, et ici on trouve des laits de soja à la fraise, aux fruits des bois, à la banane, et du lait d'avoine à la mangue... Dire que le guide Lonely Planet persiste à dire que ce pays est hostile aux vegs! faudra vraiment que je leur écrive à mon retour.
Côté glauque, si on enlève tous les produits pas vegans (donc tous les produits qui sont issus, d'une façon ou d'une autre, de l'exploitation et de la souffrance des animaux), on ne garderait que quelque chose comme 10% du magasin - et encore, pas sûr que ce soit tant!
Hier, j'ai vu dans une boutique genre croissanterie des cochons de lait à la broche, c'est une spécialisté du Portugal (surtout d'Alentejo je crois) et c'est juste ignoble: les petits cochons (3 mois?) sont tout entiers, les yeux fermés, la peau brûlées, les pattes recroquevillées sous un ventre qui a été vidé de ses viscères puis recousu, une barre en métal enfoncée dans la bouche et sortant par l'anus (une "broche" ça s'appelle). Et les petits cochons sont là, leurs corps affreusement torturés, exibés en vitrine entre deux pains au laits et des biscuits à la crème, et les gens normaux ont envie de les manger... ça fait toujours un peu peur...
Ha, c'est quand que le monde devient paisible pour tous ses habitants?...
En attendant, on regarde les belles cigognes du Portugal, qui font leur nid sur les panneaux qui surplombent les autoroutes (photo promise là aussi) et tous les animaux heureux qu'on croise - il y en a...
Et mon temps à la bib est écoulé, il faut dèjà que je cède la place.

16:49 Publié dans voyage | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : portugal, corrida, espagne