Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 septembre 2009

Si vous mangez des oeufs... et Charal

poussins benne.jpgSi vous mangez des oeufs, alors ces images vous concernent: celles qui montrent des poussins se faire hacher vivants. Ces poussins sont le revers de la production d'oeufs, la face cachée des omelettes et autres oeufs mollets : les poussins mâles, qui ne ne peuvent pas pondre d'oeufs et ne grandissent pas assez vite pour qu'on puisse exploiter leur viande (les poulets à viande proviennent d'autres espèces de poulets) sont détruit au moyen d'un gros hâchoir. Chaque jour, 150 000 seraient tués de la sorte. Certes, ça se passe aux USA. Mais en Europe, en France, c'est pareil, ou bien plus subtiles: entassés vivants dans des sacs passés au rouleau compresseur, ou simplement mis à la disposition du temps qui se charge de les faire mourir d'étouffement, de chaud, de stress (photo ci-contre). A noter que les poussins femelles des canards mâles (qui subiront le supplice du gavage) connaissent eux aussi hachoirs ou écrasement.
Petite remarque: on en fait quoi, du poussin haché, écrabouillé ou suffoqué? sans doute du cosmétique, de l'engrais (bio ou conventionnel) et/ou de la boîte pour chats et chiens...
Refuser de consommer des oeufs - et bien entendu des aliments qui en contiennent - épargne non seulement la vie des poules pondeuses (tuées au bout d'un ou deux ans, dès que leur production baisse (une poule peut vivre environ 18 ans... )), mais aussi la vie des poussins. Refuser de consommer des oeufs est facile: des milliers de vegans y parviennent parfaitement !
Des images de ce reportage, réalisé par Mercy for Animals, ont été passées jeudi 3 septembre 09 au journal de 20h sur TF1, images commentées par L214. Elles auront donc été vues par des dizaines de milliers de personnes, combien auront décidé de remettre en question leur consommation d'oeufs? Et la journaliste, qui a qualifié ce reportage de "difficilement soutenable" (ou autre commentaire du style)? Je soupçonne que malheureusement bien peu de personnes aient eu le cran de se montrer cohérentes... Je suis peut-être pessimiste, je ne sais pas. Mais quoi qu'il en soit, bien sûr qu'il faut diffuser ces images, et le plus largement possible !

video-charal.jpgEt à propos de film, le reportage qui montre le vrai visage de Charal est lui aussi insoutenable - dans les abattoirs Charal, les vaches sont écorchées encore vivante. Rentabilité oblige, n'est-ce pas. Et la réponse de Charal, franchement, c'est pas très élaboré ! En vrac :
"Charal est très pro-actif et cherche au maximum le respect de l'animal." Hahaha! Dommage que la mauvaise foi, le mensonge ne fassent pas disparaître illico ceux qui les pratiquent sans retenu...
"La scène que vous voyez dans la vidéo est beaucoup plus soft que ce qui se pratiquait dans le passé." Bon sang, on n'ose même pas imaginer...
"Internet permet des choses fantastiques mais imaginez que vos enfants puissent voir ces images..." Hé bien, ils refuseraient sans aucun doute de continuer à consommer la viande dont les adultes leur cachent soigneusement la provenance (à savoir : des animaux massacrés). Sûr, ça ferait perdre des sous à Charal, pas bon ça.
Pour en savoir plus sur la propagande d'une boîte qui tente de sauver son image, plongez-vous dans le site de L214.
Un dossier à suivre.

 

00:06 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : oeufs, poussins, charal

Commentaires

Bonsoir,
je suis ovo -végétarienne.... est ce que ce que tu dis pour les oeufs concerne aussi les oeufs bio ou " pour les poules élevés en plein air"???
Je te remercie vivement pour ces informations.( surtout si les infos sont deja sur ton site).
Merci de nous ouvrir les yeux et pour les sources que tu nous donnes.
Bonne continuation.

Écrit par : caro | 13 septembre 2009

Bonjour Caro,
Je n'ai pas (encore) trouvé d'informations précise, mais je n'ai jamais entendu dire non plus qu'il existait des "alternatives" par rapport au triage (= sexage) des poussins et à l'élimination des poussins mâles. Les poussins mâles des races de poules pondeuses ne sont plus gardés pour leur chair, puisque qu'il existe désormais des races "à chair", ils doivent donc être dans tous les cas éliminés. As-tu déjà entendu parler d'un lieu qui recueillerait des poussins mâles de poules pondeuses (moi, non)? Comme les élevages ne peuvent pas se permettre d'élever des poussins sans savoir si ce sont des poules ou des coqs, je ne leur connais pas d'autre solution que de se procurer des poussins femelles auprès de centres de sexage, qui massacrent les mâles de sinistres façons.
Ta remarque est intéressante, parce qu'on cherchant des informations pour te répondre, je me suis rendue compte que c'était difficile à trouver, que c'est en quelque sorte omis, c'est étrange et dommage.
Enfin, les poules élevées en plein air terminent elles aussi à l'abattoir dès qu'elles sont moins rentables, c'est-à-dire au bout d'un an ou deux (une poule pouvant vivre jusqu'à 18 ans), parfois un agriculteur leur laisse quelques années de plus, mais c'est l'exception qui confirme la règle.
J'ai connu des gens qui consommaient des oeufs provenant de très petits élevages, où les poules disposaient de grandes surfaces de champ, mais la question de la provenance des poules était toujours passée sous silence. Et je suis persuadée, la recherche de la rentabilité étant ce qu'elle est, qu'aucun éleveur ne prendra le risque d'acheter des poussins mâles s'il veut un élevage de pondeuses. Je considère donc que même des oeufs provenant d'élevages "alternatifs" sont sources de souffrance et de mort, pour les poussins mâles (invisibilisés) et dans 99,9% des cas également pour les poules qui ne sont plus, ou moins, rentables.
Enfin, je sais par l'association belge ASBL Fabienne qui recueille régulièrement des poules pondeuses vouées à l'abattoir, que les poules pondeuses développent très très souvent et rapidement des cancers des ovaires. Les poules pondeuses sont ultra sélectionnées pour pondre un max dans un laps de temps court (puisque de toutes façons elles sont vouées à l'abattoir rapidement), et elles mangent de plus presque toujours une ration contenant des améliorants destinés à encore accroître leur production, et même celles vivant en plein air reçoivent une ration.
Bref, j'estime qu'il n'existe aucune alternative valable qui permette à la fois de consommer des oeufs et de ne pas, directement ou indirectement, faire souffrir les poules.
http://asbl-fabienne.org/

Écrit par : Aléa | 21 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.