Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 septembre 2009

Charal, deuxième épisode

Je copie tel que l'article de L214, qui en dit long non seulement sur les lobbies de la viande, mais aussi sur leurs peurs (donc leurs points faibles!) :

Charal veut faire disparaître le dossier

Pourquoi le dossier Charal a disparu momentanément du site L214.com

Charal a fait pression auprès notre hébergeur (Gandi) via la loi LCEN (Loi pour la confiance dans l'économie numérique).
Soit nous retirions nos informations et images dévoilant les pratiques d'abattage des bovins dans l'abattoir Charal de Metz, soit Gandi nous coupait l'intégralité du site pour se protéger lui-même de Charal.

Nous avons donc été contraints de retirer les pages et vidéos concernant notre enquête chez Charal. Bien évidemment, nous n'en sommes pas restés là. Après consultation juridique et discussion avec GANDI, nous allons remettre en ligne le dossier Charal d'ici peu.

A l'heure qu'il est, vous pouvez toujours visionner notre enquête vidéo sur Youtube, vous y verrez ce que Charal veut cacher.


Les relais de cette enquête

Le Républicain Lorrain, Charlie Hebdo, France 3 Lorraine et France 3 National, RTL, RMC, LePost, Arrêt sur Images et de nombreux autres sites ont relayé ce dossier repris dans les zappings de Canal + et de Morandini. Les vidéos ont été vues plus de 80 000 fois sur Internet en une semaine.
Plusieurs médias ont reçu de Charal une mise en demeure de retirer les vidéos de l'enquête de L214. Lire l'article sur Le Post "Charal fait enlever la vidéo choc."

Le site Internet de Charal et l'OABA

Charal a bouleversé son site Internet pour répondre à notre enquête. Jusqu'à hier, la dénonciation de l'enquête publiée par L214 figurait en page d'accueil. Charal se prévalait de la caution morale des services vétérinaires et de l'OABA. L'OABA a rapidement réagi et "mis en demeure la société Charal de retirer de son site les propos relatifs à une coopération avec l'OABA, dans la mesure où de tels propos sont mensongers." Aujourd'hui, la réaction à l'enquête de L214 a été transférée vers une page "actualité" du site de Charal, la référence à l'OABA a disparu, remplacée par la mention des efforts de protection animale internes à la société Charal.
Contrairement à ce qui est affirmé sur cette page, L214 maintient que son enquêteur a bien constaté des infractions à la réglementation dans la procédure d'abattage.

Les commentaires sont fermés.