Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 octobre 2010

N°101 d'Alternatives Végétariennes

AVFn°101-couv.jpgDécidément, la revue trimestrielle de l'Association Végétarienne de France me surprend toujours aussi positivement! Dans ce numéro 101 (septembre-novembre 2010), j'ai relevé un excellent article intitulé "Le véganisme ou rien?" de Cristi, suivi du non moins bon article d'André Méry "L'utopie végétarienne". Deux articles clairs et bien argumentés, qui valorisent à son juste titre et de façon constructive le véganisme.
C'est rare de lire un bon article sur le véganisme, d'entendre enfin librement ce mot et de ne pas le cacher - par exemple derrière le mot "végétal" ou "100% végétal", ce qui est tellement le cas actuellement en France... A ce propos, le passage suivant est particulièrement appréciable:
Si le véganisme passe pour un extrémisme c'est aussi à cause de la nouveauté du terme et de cette pudeur que certains végans ont à parler de ce mouvement. Suivant l'idée qu'il ne faut pas bousculer les gens, on les prend pour des enfants incapables de supporter la vérité du spécisrne. Tous les hommes affirment être des adultes mûrs et prêts à entendre la vérité. Faisons-leur plaisir, ils le deman­dent. Il n'y a pas à cacher le véganlsme, c'est une belle phi­losophie qui, bien exposée, ne peut pas faire peur puisque, Justement, elle combat la peur. Le meilleur espoir pour voir le véganisme appliqué à plus grande échelle, c'est de répandre le concept le plus vite et le plus loin possible. Nous ne pouvons pas attendre des gens qu'ils changent s'ils n'ont en vue aucun changement possible ou souhaitable. N'oublions pas non plus qu'en cachant ce terme, on cache l'idée d'un monde meilleur et ainsi nous faisons le jeu de ceux qui, par intérêt économique, politique, religieux, scientifique ou philosophique, ne veulent pas voir le véganisme prendre de l'ampleur. Cacher le terme c'est cacher le concept (pourquoi croyez-vous que dans certaines dictatures des termes tels que « liberté », « droits de l'homme» etc. sont censurés ?). Ne censurons pas le véganisme. Dédramatisons-le ! Il n'y a aucune raison valable pour que les gens ne soient pas préparés à entendre un discours qui exige un monde plus juste. Le problème, c'est qu'en cachant le terme, nous le faisons nous-mêmes passer pour occulte et dangereux. Le terme « véganisme » doit devenir banal et courant, c'est la seule chance des animaux !
L'AVF, j'en suis sure, ne m'en voudra pas de vous proposer de télécharger et lire en entier cet excellent article - en attendant, si ce n'est déjà fait, que vous adhériez à l'association, ne fut-ce que pour la rendre plus forte et lire ses publications !

Les commentaires sont fermés.