Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2010

Le calendrier nouveau est arrivé!

De temps en temps, une note positive, ça fait du bien! C'est pas que je ne veux pas (pour toutes les autres), mais les animaux subissant ce qu'on leur fait endurer, il faut bien en parler ! Ca me rappelle la remarque insidieuse de cette femme qui, feuilletant le livre Végétarielles, paroles de femmes autour du végétarisme, en relevait les illustrations d'animaux abattus, enfermés, enfin que le banal de la vie des animaux qui finissent en viandes : "Mais vous, les végétariens, c'est fou comme vous aimez le sang et les images sanglantes !" Ha ! La brave dame ! Cette parole étourdie (mais loin d'être innocente) est-elle la preuve que le déni des viandardEs peut être fort à ce point ?
Enfin passons.
Une note positive, disions-nous.
Je vais donc passer pour silence le projet d'inscrire à l'Unesco la gastronomie française (canards torturés, cochons pareillement torturés, vaches massacrées - pardon, je reprends: foie gras, saucissons, steak et fromages... ). Pas un mot non plus sur les 120 000 poules pondeuses abandonnées à leur sort par une société en faillite, mourant de faim après une lente et horrible agonie (pas joli joli tout ça). Et je reviendrai une prochaine fois sur le scandale de la récupération de saint Martin, un pauvre hère dont des profiteurs manipulent éhonteusement la charité pour vendre leurs sales produits de la souffrance (du foie gras).
Non, non, aujourd'hui, rien de tout ça: aujourd'hui, on fait du positif!
Bonne nouvelle, donc: L214 vient de sotir un très beau calendrier! Vraiment joli, bien fait, et même pas cher (12 ridicules petits euros pour un, 10 à partir de deux, 9 à partir de 3, etc). Et comme, heureuse coïncidence, il semblerait que Noël approche, ce chouette calendrier semble vraiment un cadeau tout indiqué!
On peut même le regarder en entier - et voir par soi-même à quel point il est classe.
Et je garde même le sens critique: le seul tout petit bémol à ce très beau calendrier, c'est, à mon goût, peut-être une redondance quelque peu dommage des dessins de la même auteure, à savoir Insolente Veggie - j'ai rien du tout contre elle hein, je la connais même pas d'ailleurs (son dessin du mois de mars me fait bien marrer; mais j'aime pas celui d'octobre, on s'en fout mais comme ça vous savez tout).
Bon, tant qu'on y est, pour bien préparer Noël, profitez-en pour commander quelques affiches contre le foie gras (à coller près de chez vous), des livres, de la musique, etc. Bref, ne pas hésiter à se ruiner  et à faire des commandes groupées pour acheter des cadeaux jolis, intéressants, instructifs et bénéfiques aux animaux, ou pour alimenter votre table de presse.

L214-calendrier2010.jpg
Bon, vivement fin 2011 qu'on voie le prochain !

15 novembre 2010

ESB: une seule solution, le véganisme

Tandis que je feuilletais le n°1104 de Sciences et vie de septembre 2009, je suis tombée sur un encart portant sur la maladie de l'encéphalopathie spongiforme bovin (ESB), transmissible aux humainEs carnassierEs et plus connue, peut-être, sous le nom de "vache folle". C'était il y a peine dix ans. En illustration de cet encart, une photo de carnage: des vaches abattues en masse suite à l'ESB. Une photo bien réaliste: un amas de cadavres de vaches ensanglantées et entremêlés de cordes. On n'y comprend pas grand chose, et pourquoi tout ce sang? Mais le plus hallucinant c'est la légende de la photo:
La maladie de la "vache folle" n'aura causé "que" 180 décès sur les milliers prévus.
Parons tout de suite d'éventuelles critiques et disons-le clairement: bien sûr, on est heureux qu'il n'y ait eu "que" 180 décès du côté humain - c'est même 180 morts de trop.
Mais soulignons tout aussi clairement l'ironie de cette phrase sur une photo de corps ensanglantés de vaches. Sachant (qui l'ignore?) que ce sont plus des millions d'animaux qui ont été massacrés (2,4 millions rien qu'au Royaume-Uni), on appréciera d'autant plus la subtile combinaison de la photo et de sa légende.

vache-folle.jpg

farines animales.jpgDes millions de tonnes de farines animales:
combien d'animaux assassinées pour un tel volume?

Combien de millions, de milliards, de centaines de milliards d'animaux devront encore périr pour qdevenir seulement visibles aux yeux des humains, engorgés d'arrogance, persuadés d'être le centre de l'univers?
Combien de programme hérodotes encore planifiés par les Saigneurs du monde?
Je me répète, je radote, mais je pense que c'est pas encore l'âge  - c'est hélas seulement le reflet du perpétuel massacre dont sont toujours, tous les jours, victimes les animaux, tout simplement objéifiés. Quand un objet est cassé on le jette, quand un animal est malade, ou tout simplement différent, on l'abat.
Soulignons au passage que d'un point de vue "sanitaire" (pour les humains) l'abattage systématique des troupeaux n'était pas utile (l'ESB n'étant pas une maladie très contagieuse) et que son seul but était de rassurer le consommateur par son côté radical et impressionnant. Des millions d'euros ont été débloqués pour aider les éleveurs. Beaucoup d'autres animaux que les vaches ont été abattus par peur de l'ESB, par exemple des animaux sauvages : le ministère de l'agriculture des États-Unis a organisé de gigantesques battues au cours desquelles 10 000 cervidés ont été tués dans le Colorado, en 2004...

00:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esb

05 novembre 2010

La France, le foie gras, la Chine, la honte

Tout en mangeant une excellente soupe de potiron, j'écoutais d'une oreille distraite France Inter. 19h20, c'est Partout ailleurs. Après un court reportage qui associe pouvoir des Talibans en Afghanistan et culture de pavots (pour l'héroïne, donc encore un de ses inombrables méfaits), c'est un bref compte-rendu de l'exposition universelle qui s'achève à Shanghaï. Le sujet est loin de me passionner, mais mon attention est attirée par le fait que des milliers de visiteurs ont pu avoir un aperçu de la culture française.
J'ai tout de suite imaginé le pire : ça l'a dépassé.
Dans cet aperçu de notre cultureux françaiseux, bien sûr : un restaurant. La Grande Gastronomie française. Et je vous le donne dans le mille : le foie gras.
D'une main fébrile, je note : Euralis, géant de l'agro-alimentaire et gros producteur français de foie gras, et Rougié (idem), s'implantent solidement en Chine. Grâce à l'aide logistique de la France, le foie gras est désormais produit en Chine, où les élevages sont si immenses que les nôtres font figures de chiures de mouches à côté. Maïté en pâlirait d'envie. 60 000 canards torturés et tués par an en Chine. Une Mme Wang, associée chinoise de ce commerce sordide. Un marché en plein expansion, une demande insasiable. Le ton enjoué et enthousiaste du commentateur. Et les Chinois qui s'avèrent de grands consommateurs de viandes rouges.
Je crois que je vais vomir.
Surtout que, quelques instants auparavant, dans les dernières minutes du journal Inter soir , on a eu droit à l'annonce de la fin de la 29ème foire aux livres de Brie dans un train gastronomique - et on l'aura compris, en France gastronomie rime avec torture et assassinat des animaux. Donc, foie gras et veau au menu, ce qui fait s'exclamer un crétin une personnalité du monde littéraire, sans vergogne  et le coeur léger, que : "Tout le monde à bu, tout le monde s'est goinfré".
Bon, c'est pas tout ça, mais qui peut traduire les docs de Stop Gavage en chinois? Viiiiite!
Et aussi: envoyer de la doc aux responsables de la foie aux livres de Brive, pour que culture n'aille plus avec torture.

canard-stop-gavage.jpg

Canard chinois ou français ?
Le foie gras: toujours la honte (pour nous)
et la souffrance (pour eux) !