Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 août 2007

Ecotopia, Earthlings

a51be6b3a3584ee6b71c95bedbf8f564.jpgEn voyage au Portugal, voilà que j'atteris à Ecotopia. C'est pas mal intéressant, même si j'avoue que je ne suis pas à fonds dedans - mais peut-être le fait que je sois malade depuis une semaine joue aussi ? Je vais pas vous parler de mes vomissements et de mes maux de ventre très longtemps, mais faut quand même savoir qu'une bonne moitié des gens ici sont malades - il doit comme y avoir un petit problème du côté de l'hygiène ;) Bon, depuis quelques jours on s'est ressaisi et on essaie d'améliorer ça, mais c'est pas encore au point et les gens ont encore, bizarrement, tendance à courrir vers les chiottes (secs en l'occurence). Il doit y avoir entre 200 et 300 personnes ici, le paysage est superbe et les nuits étoilées incroyablement belles - et froides, hier il faisait 12°c à minuit ! Les journées commencent avec le petit déjeuner vers 9h, puis le "morning circle" où tous les points essentiels et l'organisation de la journée sont débattus, ce qui peut durer deux bonnes heures. Puis commencent les ateliers : énergies renouvelables, massages, rouler à l'huile, théâtre et autres musiques se succèdent jusque tard le soir. Les deux repas sont végans, sauf le jour où il y a eu des tartines de fromage (entre nous, ils auraient pu mettre du sojami sur le pain)
Il y a deux jours, on a organisé un "Animal rights day", et ça s'est super bien passé ! Au programme : petit déjeuner végan (parfois il y a du yaourt et du miel), puis vers midi Owen a animé un atelier sur l'alimentation végane. Le but de cet atelier était de donner des conseils pratiques, pas de discuter du bien-fondé du véganisme, ce qui est une bonne idée. Une petite trentaine de personnes ont participé à ce workshop, ça a été un vrai succès. Malheureusement, l'atelier de discussion sur l'antispécisme prévu vers 17h a été décalé à cause d'une réu sur les OGM qui n'en finissait pas, et à force d'être repoussé (à 19h, puis au lendemain... ) il n'a pas eu lieu. Par contre, la soirée a été très importante pour les animaux parce qu'on a diffusé sour le dôme des films sur leur exploitation et sur le véganisme. Le premier film, Earthlings, a fait pleuré beaucoup de personnes - puissent-elles devenir veg si ce n'est déjà fait ! Puis nous avons projeté deux films d'animation : Meatrix et Cows with guns, ce qui a un peu détendu l'athmosphère sans pour autant quitter la thématique. Après il y a eu un petit documentaire sur un body-buider végan (un franc succès !) et La Terre dévorée de la Vegan Society, puis le tout petit film rigolo Steven the Vegan (que vous pouvez trouver sur Youtube), avant de clore la soirée à une heure du matin par quelques documentaires sur la libération concrète des animaux.
Pour en revenir à Earthlings, ce titre signifie " habitants de la terre ", et il porte sur les animaux humains et non-humains (surtout non-humains). Ce documentaire, narré par Joachim Phoenix (Gladiator), est un plaidoyer pour tous les animaux, dont il dénonce l'exploitation en suivant des thèmes précis : animaux domestiques, animaux dits de boucherie, fourrure, chasse, pêche, vivisection, animaux utilisés pour les loisirs et le sport... Ce film est interdit aux moins de 16 ans, c'est dire la violence que subissent les animaux !
C'est vraiment un film à faire connaître, et même si j'ai encore une fois été très bouleversée par les images (j'avoue que je n'ai pas réussi à regarder la moitié du film... ) je suis extrèmement contente que tant de personnes les aient vues - comme cette femme qui, juste avant la projection, nous a dit : "j'aime la viande", puis qui pleurait pendant le film, peut-être aura-t-elle compris que cette viande n'est pas un aliment anodin, mais une vie sacrifiée pour son seul plaisir?
Certaines personnes ont refusé de le voir en disant qu'on faisait de la propagande : mais diraient-elles la même chose à propos d'images contre la famine, la pauvreté ou la guerre ? Comme si souvent, parler des animaux dérange et ne plaît pas à tout le monde, mais au moins à Ecotopia c'est possible de le faire, et on le fait.

16 septembre 2005

Cuisson solaire

Boa ! Quel chouette four solaire, construit en route au Portugal !
Le principe
consiste à cuire des aliments grâce à l'énergie du soleil, non polluante, gratuite et accessible pour tout le monde. Au niveau économique et environnemental, c'est aussi très intéressant de construire un four avec le maximum de matériaux de récupération. C'est facile et rigolo de construire un petit four, bien maniable, qui permet quand même de cuire des aliments pour plusieurs personnes.
Les ingrédients
* un récipient pour la cuisson, de couleur foncée, avec un couvercle et des poignées (j'ai acheté une petite marmitte en émail noir moucheté de blanc pour 4euros)
* une boîte en carton un peu plus grande que le récipient
* du carton, ou une seconde boîte qui s'emboîte dans la première avec quelques cm d'espace libre
* de l'aluminium ou de petits miroirs (ce peut être de la récup, par exemple l'alu des tablettes de chocolat ou autre, il paraît que l'intérieur des tetrabrick convient aussi)
* un vieux journal
* une vitre pour couvrir (j'ai essayé avec du film plastique alimentaire, mais là c'est vraiment pas gagné)
* scotch, cutter, ciseaux, règle.
La conception ultra-minimaliste
* couper la ou les boîtes en carton en biais, de façon à ce que le récipient tienne dedans avec son couvercle et qu'on puisse encore poser une vitre par dessus, penser à laisser un peu d'espace pour poser un double fond
* soit on emboîte deux boîtes, soit on fabrique une double épaisseur à l'intérieur, dans ce cas on peut faire les doubles parois inclinées pour mieux capter l'énergie du soleil
* couvrir les parois intérieur d'aluminium et/ou de miroirs
* remplir l'espace entre les deux parois d'isolant, par exemple du papier journal froissé (pas trop froissé ni trop tassé, c'est l'air emprisonné qui isole), on peut isoler avec d'autres choses (du liège, des bouchons en liège... )
* au fond, ajouter une épaisseur de carton également couverte d'alunimiun
* scotcher le tout pour que ça tienne bien ensemble
* couvrir avec une vitre, de façon la plus étanche possible
* remplir avec les aliments (riz, quinoa, légumes, fruits, patates... )
* exposer au soleil
Ce qu'il faut savoir
* 20mn de soleil par heure suffisent pour cuire vu l'inertie du four (attention : un ciel voilé ne convient pas!)
* le récipient doit être de couleur foncée pour bien capter/garder la chaleur
* la chaleur part par le haut : isoler le mieux possible la vitre (joints, taille adaptée.. )
* ça ne brûle pas les aliments, on peut laisser des heures sans s'en occuper (du moins les petits fours comme celui-ci)
* bien mesurer les quantités pour la cuisson des céréales : toute l'eau sera bue, si on met trop d'eau ça fait de la "colle", si on ne met pas assez ben ça cuit mal
* exposer plein soleil donc plein sud, penser que le soleil bouge, les ombres tournent
* le récipient peut êre brûlant : attention en le sortant !
Mais ce four fonctionne moyennement ! Un four nettement plus performant sera obtenu en ajoutant des volets aluminisés ou un miroir qui rabattent l'énergie solaire vers le four !
* l'ensemble pourra être rendu étanche, du coup on peut le laisser dehors tout le temps (en le faisant en bois par exemple, mais c'est plus lourd et plus long à fabriquer)
On peut cuire dans un petit four simple toutes les céréales, les légumes, légumineuses, des fruits. Le temps de cuisson varie selon le temps (plein ensoleillement ou un peu couvert), la nature des aliments, leur taille...
* riz, quinoa : 1h à 1h30
* légumes : 1 à 2h
* légumineuses (pois chiches, haricots, lentilles... ) : jusqu'à 5h (trempage recommandé comme pour une cuisson normale).
* on peut ajouter de l'huile, des épices, des herbes aromatiques à volonté.

Attention : un four solaire ne sert pas à cuire des morceaux d'animaux, qui de toutes façons ne sont pas des aliments mais des êtres sensibles.
Ne diminisons pas l'impact positif que peuvent avoir les fours solaires, que ce soit à une échelle individuelle, familiale, ou collective. Par exemple, en Inde, il existe 30 fabricants dans le pays qui ont indiqué avoir produit 530.000 cuiseurs en 2002. La plus grande installation du pays (voire du monde) trouve dans le temple de Tirupathi où une installation géante permet de servir 30.000 repas par jour et une économie de 118.000 litres de fuel par an !
Sites sympas et instructifs

Solarcooking : questions courantes sur les fours solaires.
Voir (ou commander !) différents modèles du centre neuchâtelois de cuisson solaire