Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 septembre 2013

Toutes et tous contre la chasse à Paris!

Samedi 21 septembre, manifestation contre la chasse à Paris !

chasse, manifestation

NON A LA CHASSE !

Parce que les chasseurs tuent des animaux.
Parce que les chasseurs sont des serials killers légalisés.
Parce que les chasseurs terrorisent des animaux.
Parce que les chasseurs blessent des animaux,
qui agonisent ensuite pendant des jours.
Parce que l'Etat est acheté par le lobby de la chasse.
Parce qu'en France, il y a plus de végétariens que de chasseurs.
Parce que les chasseurs rendent les campagnes dangereuses.
Parce qu'ils tuent aussi des humains.
Parce qu'ils nous emmerdent.
Parce qu'ils nous font avaler des couleuvres.
Parce qu'ils se croient tout permis,
et parce qu'on leur permet beaucoup trop.
Parce qu'ils polluent (balles au plomb, poubelle, etc).
Parce qu'ils sont bruyants.
Parce qu'en ramassant des châtaignes, en se baladant,
on peut se faire tuer.
Ou blesser. Gravement.
Parce qu'ils ont tué le chien d'un ami.
Parce qu'ils ont tué la truie Léa, du refuge La forêt de Léa.
Parce qu'ils élèvent des milliers d'animaux pour les massacrer.
Parce qu'ils nourrissent des milliers d'animaux pour les massacrer.
Parce qu'ils aiment tuer.
Faire couler le sang.
Parce qu'ils sont hyper dangereux.
Armés. Alcoolisés. Violents.
Parce qu'ils maltraitent leurs chiens.
Les enferment des mois entiers. Les affament.
Parce qu'ils sont arriérés. Rétrogrades. Cons(ervateurs).

Parce que la Terre serait beaucoup plus agréable à vivre sans eux.

VIVE LA FIN DE LA CHASSE !

chasse, manifestation

08 septembre 2013

Guide de désintoxication à l’intention du chasseur

chasse, nature, chasseursPour désintoxiquer les chasseurs, Vegactu a mis au point un programme de désintoxication en plusieurs étapes. Les chasseurs peuvent s’arrêter à la deuxième étape, arriver à la 3ème est remarquable (quel plaisir d’appuyer sur la gâchette pour immortaliser un oiseau sans le tuer !), mais les plus courageux peuvent aller jusqu’à la quatrième.
Ce programme a été créé bénévolement, mais comme nous savons que pour avoir une crédibilité aujourd’hui, il faut faire payer assez cher les choses, nous avons décidé de faire acheter aux chasseurs des oiseaux radiocommandés.
Ce programme coûte approximativement 40€ (le prix d’un ebird hunter), soit le prix de 6 appelants femelles canards (canes) que vous utilisez pour chasser le canard.

1. Ebird hunter, votre première étape de désintox « pour tuer des "oiseaux" radiocommandés »

Comme la chasse est souvent un « sport » qui se pratique à plusieurs, l’ ebird hunter est conçu  pour deux personnes. Un chasseur pilote l’oiseau radiocommandé, tandis que l’autre utilise son pistolet à batterie (munitions LR6) pour abattre le faux oiseau.
Comme nous savons les chasseurs accros à leur arme, ce modèle de pistolet est particulièrement adapté car il vous permet de simuler le besoin de le charger. Pour ce faire, il vous faut tout simplement disposer de cartouches (qu’on appellera plus communément « batterie ») de LR6 que vous insérerez dans le chargeur.

chasse, nature, chasseurs
Pour les plus accros, le pistolet avec recharge en LR6 sera le bienvenu

2. Ebird, pour faire voler des oiseaux tout simplement

La deuxième étape est très simple, il suffit juste de se référer à la première étape… mais sans emporter le pistolet. Attention, pour les plus intoxiqués, vous pouvez toujours garder ce pistolet dans votre poche en cas de rechute à la vue de l’oiseau radiocommandé.
L’objectif ? Profiter des animaux sans les massacrer.
Pour ceux qui veulent aller plus loin, il est aussi possible de s'exercer à simplement regarder de vrais oiseaux voler. Faire cet exercice avec des oiseaux en ville peut s'avérer profitable, parce qu'il est de toutes façons interdit de tirer en ville (ce qui était une frustration avant devient ainsi un avantage maintenant).

3. Immortaliser l’animal

Comme les chasseurs aiment la nature (ce n’est pas pour rien que le ministre de l’écologie Philippe Martin défend la chasse), alors vous prendrez plaisir par la suite à appuyer sur un bouton pour immortaliser l’animal. Hola camarade, plus question de tuer l’animal et de l’empailler ! Nous vous conseillons d’acheter un appareil photo numérique, d’utiliser vos anciennes planques de chasse (oui elles peuvent toujours servir !), de vous camoufler (vous adorez ça), et d’attendre de voir la bête dans votre viseur pour capturer cet instant magique (et non plus tragique).
Si toutefois vous ne pouvez vous passer encore du fusil, deux modèles d’appareil photo ont été créés pour continuer à tirer sur les oiseaux sans les tuer.
L’avantage ? L’oiseau aperçu dans le viseur de l’appareil photo sera à vous pour l’éternité, pour peu que vous appuyiez sur le bouton, contrairement à celui abattu via le viseur d’un fusil.

chasse, nature, chasseurs
L’appareil photo type du chasseur en cure de désintoxication

chasse, nature, chasseurs
Le modèle longue portée

4. Dernière étape : combattre la chasse

Pour être sûr d'être totalement désintoxiqué, nous ne saurons trop vous conseiller de vous impliquer activement contre votre ancien vice.
Vous pouvez par exemple adhérer à une association anti-chasse, comme l'ASPAS ; participer à des manifestations (samedi 21 septembre 2013, manifestation contre la chasse à Paris, rendez-vous à 14h aux abords du Conseil Economique, Social et Environnemental. Organisé par le CNV).
Les initiatives personnes sont les bienvenues, comme témoigner des effets néfastes de la chasse, par exemple dans les écoles.

Article repris à 95% de Végéactu.

16 janvier 2010

Galettes des Rois!

Toujours utile et de saison : la galette des Rois (ou des Reines) végane (miam!).
Très simple, super bonne, on ne s'en lasse vraiment pas :

elan-galette.jpg- deux pâtes feuilletées véganes (hyper simple à trouver, souvent les moins chères, dans pratiquement tous les super-marchés, en 'bio' aussi)

Frangipane :
- 125 grs d'amandes en poudre
- 75 grs de sucre roux
- 10 grs de fécule de maïs (maïzena)
- 50 grs de margarine végane fondue ou très ramollie
- environ 40ml de lait de soja (à la vanille, si possible)
- quelques gouttes d'extrait d'amande amère (facultatif)
- ne pas oublier la fève (la plus simple : un haricot ou une fève sèche !)

Mélanger tous les ingrédients secs de la frangipane, en mettant en dernier par le lait de soja, puis au final la margarine. Bien mélanger, on doit obtenir une sorte de crème lisse et un peu épaisse, mais qui s'étale facilement.elan-galette-2.jpg
Dérouler une pâte feuilletée au fond d'un plat à tarte, ou directement sur une plaque du four. Etaler dessus la frangipane, placer la fève vers un des bords extérieurs. Humidifier le tour de la pâte avec un peu de lait de soja, et placer dessus la deuxième pâte feuilletée. Rouler ensemble les deux bords. Dorer le dessus avec du lait de soja, puis tracer au couteau des dessins (généralement, des losanges).
Cuire à four chaud de 30 à 40mn.

Se déguste de préférence tiède.
Pour les variantes : remplacer un tiers des amandes par des noisettes ou des noix en poudre.

05 mai 2007

Une chanson comme on aime

medium_lalabolduc.jpgBravo le concert de Lalabolduc hier soir ! Y'a une telle énergie qui se dégage de ces deux musiciennes (et créatrices, compositrices, actrices !) que ça emporte le public ! Perso, j'ai surtout retenu la chanson L'assiette, dont, joie, j'ai retrouvé les paroles sur leur site - juste dommage qu'il n'y ait pas cette chanson on line, comme d'autres le sont. En tout cas, bravo, et merci encore à Lalabolduc d'exister ! Sur leur site, y'a aussi moyen de voir tous leurs concerts à venir, ne les loupez pas si elles passent près de chez vous.

L'assiette

I- Mais qu’est-ce que t’as dans ton assiette,
T’as des bouts, t’as des miettes,
De gras, de peaux et de tuyaux,
Quel délice ton veau Marigot.

Mais qu’est-ce qui fond dans ta casserole,
Un cimetière, une nécropole,
Toi, tu te guides à la fourchette,
Sans penser que c’est un squelette.

C’est pourtant pas difficile,
D’manger sans être incivile,
D’aimer les goûts, les couleurs,
Sans que nos plats baignent dans l’horreur.

II- Mais qu’est-ce que t’as dans ton panier,
T’as des tranches, t’as des steaks
Des bouts de cadavres désossés,
Mon boucher les choisit sur pieds.

Mais que recèle ton emballage ?
Le résultat d’un charcutage,
Au terme d’une vie de batterie,
Tu assaisonnes la barbarie.

C’est pourtant pas difficile,
D’cuisiner sans être docile,
De n’plus associer à la fête,
La mise en plats des petites bêtes.

III- Mais qu’est-ce que t’as dans ton frigo,
Des intestins, des escargots,.
Qu’importe la mode ou la façon,
Sous le persil, morts, ils le sont.

Mais qu’est-ce qui pend au fond d’ta cave,
Une cuisse coupée, j’te croyais brave,
Oui, mais ici c’est d’tradition,
Tous les ans on tue le cochon.

C’est pourtant pas difficile,
D’manger sans être imbécile,
De comprendre que la douleur,
Se mange en sandwich à toute heure.

IV- Mais qu’est-ce que t’as au fond de loeil,
Une peau d’saucisson qui t’aveugle,
Essaye pour voir la peau d’oignon,
Ca fera moins pleurer l’mouton .

Mais qu’est-ce que t'as dans le gosier ?
Un foie gras qui veut pas passer,
Essaye avec un entonnoir,
Solidarité au canard.

C’est pourtant pas difficile,
D’inventer des mets subtiles,
Sans hacher, piquer, larder,
La chair de ceux qu’on a élevés.

V- Mais qu'est-ce que t’as dans l’estomac,
Pourquoi tu tolères encore ça ?
Le système concentrationnaire,
Ne nourrit pas la Terre entière.

Mais qu’est-ce que t’as dans la caboche,
Pour manger encore d’la bidoche ?
Tu défends l’état de nature,
Mais Cro Magnon n’a pas de voiture.

C’est pourtant pas difficile,
De n’pas rester des fossiles,
En arrêtant l’abattage,
De ceux qui n’ont pas notr’ langage.

Refrain coda
Je m’sens ma foi plus tranquille,
Quand je sens que j’n’annihile,
Pas les créatures sensibles,
Sous prétexte qu’elles sont digestibles.

24 février 2007

Losing tomorrow

medium_losing_tomorrow.2.jpgAlors là, vraiment, si vous ne voulez plus vous voiler la face mais agir, n'hésitez pas une seconde : regardez le film Losing tomorrow de Patrick Rouxel. Ce documentaire absolument remarquable explique de façon claire et détaillée le fonctionnement de l'industrie du bois en Indonésie. Le comment, mais aussi le pourquoi.
medium_losing-tomorrow.jpg Comment ? en abattant totalement la forêt (coupes à blanc) soit avec un équipement perfectionné par de grosses entreprises, soit illégalement par des milliers d'hommes qui se tuent au travail autant qu'ils tuent leur patrimoine national. Et tous ces ouvriers travaillent dans des conditions épouvantables, sans aucune protection, pour un salaire de misère (3€/jour), au risque de se couper à tout moment un pied, une main, et de se ruiner définitivement la santé et le dos en quelques années...

Pourquoi ? bien sûr, pour le fric, pour quelques personnes qui s'enrichissent dans le court terme sur le dos de milliers de travailleurs et sur le massacre de la forêt, dont il ne restera peut-être bientôt plus rien... Mais aussi pour nous. Parce que la forêt et ses arbres magnifiques sont entièrement transformés et envoyés à travers le monde, et chez nous, sous la forme de meubles, de contre-plaqué, de papier et de papier toilette ! Alors, avant d'acheter une chaise de jardin, une porte ou une armoire en bois, il faut vraiment s'interroger sur la provenance de ce bois. Et être prêt-e à y renoncer si c'est du bois exotique (parce que le massacre des forêts, c'est aussi en Afrique, en Chine, partout dans le monde). Il faut réfléchir, comparer, exiger la provenance, et boycotter tout ce bois tropical. La demande créé l'offre, n'est-ce pas ! Refuser d'acheter du bois exotique n'est pas un sacrifice, c'est au contraire une chance unique de sauver les forêts tropicales, leurs écosystèmes et les milliers d'animaux qui y vivent. Des centaines d'Orang-Outang vivent en sursis dans la forêt Indonésienne, et leur sort est totalement lié au commerce du bois. L'association Walhi qui lutte sur le terrain appelle également au boycotte du bois exotique. Pour que nos loisirs, nos plaisirs, nos achats ne soient pas synonymes de massacre et d'exploitation ! Et nous devons aussi lutter pour que les collectivités, les municipalités, n'achètent pas du bois exotique ; nous organiser et lutter contre ce commerce.
Ce n'est ni simple ni facile, mais devons le savoir, en tenir compte, et le faire savoir.

Losing Tomorrow est un documentaire très fort, qui remue et ne laisse pas indifférent.
Ce film a été recompensé aux festivals : - 2 prix au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute
“PRIX DE LA PROTECTION DE LA NATURE”
PRIX DU JURY”
-International Wildlife Film Festival 2005, Missoula, Montana, USA.
-Japan Wildlife Film Festival, August 2005, Toyama, Japan.
-Festival International du Film Ecologique, Octobre 2005, Bourges, France.

25 août 2005

Feijoada

Aujourd'hui, nous avons dégoté un petit resto veg vraiment classe, toujours à Évora, dans la région de l'Alentejo au Portugal. C'est un peu le genre de resto que je rêve de croiser en France : humble, simple et pas cher.

En fait, pas cher pour moi française mais il paraît que c'est pas hyper donné pour les gens du coin. Ce resto (dont vous pouvez admirer la devanture, on ne peut plus modeste !) compe une vingtaine de places et propose chaque jour deux plats principaux, un végétarien et un végétalien. On se demande pourquoi les deux ne sont pas végétaliens, les gens croient toujours devoir consommer des oeufs ou des produits laitiers ! Peut-être ont-ils envie de proposer plus de choix, mais d'une part on peut proposer autant de choix en recettes végétaliennes, et puis ces choix ne prennent pas du tout en compte les animaux - quel choix pour une poule pondeuse, une vache laitière, un veau séparé de force de sa mère ?... Pour revenir au resto, nous avons bien sûr opté pour le plat végétalien tout simplement délicieux : haricots en sauce, riz complet nature, crudités! Ce plat reprenait version veg un plat traditionnel portugais, feijoada. Le dessert était un gâteau vraiment incroyable, végétalien lui-aussi, et bien je ne sais pas si j'ai déjà mangé un gâteau végétalien aussi fondant ! Il était servi avec une crème soja à la vanille. Malheureusement, la soupe en entrée incluait des pâtes chinoises avec 2% d'oeufs. L'ambiance de ce resto familial était conviviale, la déco toute simple, genre nappes à carreaux rouges et blancs et assiètes blanches. Le plat coûte 5euros, la soupe 1euro, le dessert 1,5euro ! Au menu, on pouvait aussi choisir une boisson, jus de fruit, eau minérale, bière sans alcool, vin, thé et tisane.
Voilà, un repas pas trop cher, agréable, calme, succulent, qui n'est pas source de malheur pour les animaux, mais de plaisir pour nous ! Dans cette ville qui compte moins de 50 000 habitant-e-s il y a au moins 2 resto veg ; et bien dans une ville comme Lyon (1 million d'habitant-e-s) à l'heure actuelle il n'y en a aucun ! Proportionnellement, il pourrait y en avoir 20 ! Que se passe-t-il donc ?...
Ha, l'adresse de ce fameux resto à Évora est : AQUARIO, Refeicoes Vegetarianas, Rua de Valdevinos 7 - Evora (c'est en plein coeur de la vieille ville piétonne).

Septembre 2010: hélas, ce restau n'existe plus...