Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 septembre 2005

14 poussins !

C'est avec plein d'émotion que j'ai suivi la couvée de la canne qui niche au creux de l'olivier. Quatorze oeufs ! Comme elle ne quite presque plus son nid, chaque jour je lui ai mis un bol d'eau fraîche et apporté à manger. Tout au début, son "maître" (le propriétaire de la ferme où je loge temporairement) lui a rempli une gamelle de maïs, mais après il ne lui a plus rien donné. Un peu prise au dépourvu, je lui ai donné du riz ou des pâtes cuites, de la salade, des restes de soupes... Mais chaque soir la canne quitte son nid pour aller manger avec les autres, et parfois en journée aussi pour se rafraîchir dans une cuvette pleine d'eau pas très loin de son nid - cuvette que je remplissais d'eau chaque jour aussi. Hier, grande émotion lorsque j'ai vu qu'un des poussins était en train d'éclore ! Le poussin perçait la coquille du bout de son bec, mais ça promettait d'être plutôt long et déjà la canne revenait au nid (elle était partie manger). Ce matin, surprise, ils étaient plusieurs ! Et ce soir, le nid est plein de poussins ! Ça a quelque chose de presque magique, ces poussins jaunes et doux aux duvet mouillé qui sortent des oeufs. On se demande comment ils tiennent dedans !
Beaucoup d'émotions et d'inquiétudes aussi : les poussins survivront-ils aux chiens, aux chats, aux humain-e-s ? Et de savoir que leur vie sera abrégée par la gourmandise de quelque humain-e, qui un jour se dira :

"Tiens, je mangerais bien du canard aujourd'hui." Tout simplement, comme ça, comme si c'était la chose la plus normale et la plus anodine qui soit. Tuer un canard pour le manger...
Mais aujourd'hui je ne veux pas penser à cela, je suis à la fête de l'éclosion réussie des poussins, grâce à l'énergie de la canne, et malgré la chaleur de la région - plus de 36º à l'ombre ces derniers jours !
(J'ai pris les photos, sauf les deux dernières honteusement pompées : un poussin de poule en train d'éclore et la reconstitution d'un embryon d'oeuf de dinosaure pas loin d'éclore, trouvé fossilisé).