Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mai 2009

Les poissons

a group of fishes.jpg"Ce n'est pas parce que les poissons sont incapables de crier que leur mort est moins violente. Ramasser des oiseaux sauvages dans un filet et les noyer lentement, en les plongeant dans l'eau, semble difficilement acceptable et pourtant c'est l'équivalent de la pêche commerciale. Que dirait-on aussi d'une industrie qui installerait verticalement des filets mesurant plusieurs centaines de mètres de hauteur et s'étendant sur plusieurs kilomètres à travers champs et forêts, dans le but d'accrocher au passage tous les oiseaux sauvages, migrateurs ou autres, et les laisserait mourir là ? Ce n'est pas parce que cette pratique a lieu sous les mers qu'elle devient acceptable."
Je viens de découvrir cette comparaison via la lettre d'infos virtuelle de l'Association Végétarienne de France, et oui, c'est tellement exact que je la mets moi aussi sur mon blog. C'est une citation d'Albert Simon, présenté sur le site de l'Association Végétarienne de Montréal comme un "activiste et conférencier intéressé à la motivation morale appliquée aux rapports humains/nonhumains." Perso, je n'ai pas trouvé son site très activiste, mais c'est peut-être son site professionnel.
Les poissons sont des animaux méconnus, mystérieux et massacrés d'une façon effroyable. Contrairement à ce que nous croyions jusqu'à peu, les poissons sont dotés d'un système nerveux très sophistiqué, et - malheureusement pour eux - ils ressentent la douleur, comme nous ; non, d'une façon plus aiguë que nous !
poissons TP.gifPoissons, le carnage est une brochure à lire absolument (eds. Tahin Party, 2004). Vous pouvez d'ailleurs télécharger gratuitement cette "brochure poissons". Ce texte de 40 pages en couleurs lève le voile sur un monde très largement ignoré : ce que vivent les poissons, ce qu'ils éprouvent et ce qu'ils subissent de notre fait (pêches, élevages, aquariums, etc.).
On y trouvera les dernières informations en date sur la sensibilité des poissons à la douleur et au plaisir, sur leurs différents sens également, mais aussi sur l'immensité et l'atrocité des pêches et des élevages, des captivités en aquariums, etc.
Il est toujours étonnant de constater que des gens qui s'offusquent de la chasse considèrent la pêche comme étant une activité paisible, un sport tranquille. Partout, la propagande spéciste nous conforte dans cette idée. Il y a la "Journée nationale de la pêche", des "concours de pêche", des stages découverte de pêche pour petits et grands...
Et en plus, sous prétexte d'alimentation saine et d'oméga trois, le leitmotiv est désormais de manger toujours plus de poissons. Pour la petite histoire, les omégas trois que l'on trouve dans les poissons proviennent en réalité des algues qui sont ingurgitées par les poissons - il suffirait donc de manger directement les algues (nori, dulce, wakamé... ), - et quand on mange des algues, on se rend carrément compte que les poissons... sentent les algues (et non pas l'inverse!). On trouve aussi plein d'oméga trois dans l'huile de colza, de chanvre, de noix, les graines de lin, dans le pourpier, etc.
Avant-hier, c'était la Veggie Pride, et j'ai été très heureuse d'y trouver cette magnifique banderole pour les poissons :
Photo 098.jpg

poissons VP 09.jpg