Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2010

Le calendrier nouveau est arrivé!

De temps en temps, une note positive, ça fait du bien! C'est pas que je ne veux pas (pour toutes les autres), mais les animaux subissant ce qu'on leur fait endurer, il faut bien en parler ! Ca me rappelle la remarque insidieuse de cette femme qui, feuilletant le livre Végétarielles, paroles de femmes autour du végétarisme, en relevait les illustrations d'animaux abattus, enfermés, enfin que le banal de la vie des animaux qui finissent en viandes : "Mais vous, les végétariens, c'est fou comme vous aimez le sang et les images sanglantes !" Ha ! La brave dame ! Cette parole étourdie (mais loin d'être innocente) est-elle la preuve que le déni des viandardEs peut être fort à ce point ?
Enfin passons.
Une note positive, disions-nous.
Je vais donc passer pour silence le projet d'inscrire à l'Unesco la gastronomie française (canards torturés, cochons pareillement torturés, vaches massacrées - pardon, je reprends: foie gras, saucissons, steak et fromages... ). Pas un mot non plus sur les 120 000 poules pondeuses abandonnées à leur sort par une société en faillite, mourant de faim après une lente et horrible agonie (pas joli joli tout ça). Et je reviendrai une prochaine fois sur le scandale de la récupération de saint Martin, un pauvre hère dont des profiteurs manipulent éhonteusement la charité pour vendre leurs sales produits de la souffrance (du foie gras).
Non, non, aujourd'hui, rien de tout ça: aujourd'hui, on fait du positif!
Bonne nouvelle, donc: L214 vient de sotir un très beau calendrier! Vraiment joli, bien fait, et même pas cher (12 ridicules petits euros pour un, 10 à partir de deux, 9 à partir de 3, etc). Et comme, heureuse coïncidence, il semblerait que Noël approche, ce chouette calendrier semble vraiment un cadeau tout indiqué!
On peut même le regarder en entier - et voir par soi-même à quel point il est classe.
Et je garde même le sens critique: le seul tout petit bémol à ce très beau calendrier, c'est, à mon goût, peut-être une redondance quelque peu dommage des dessins de la même auteure, à savoir Insolente Veggie - j'ai rien du tout contre elle hein, je la connais même pas d'ailleurs (son dessin du mois de mars me fait bien marrer; mais j'aime pas celui d'octobre, on s'en fout mais comme ça vous savez tout).
Bon, tant qu'on y est, pour bien préparer Noël, profitez-en pour commander quelques affiches contre le foie gras (à coller près de chez vous), des livres, de la musique, etc. Bref, ne pas hésiter à se ruiner  et à faire des commandes groupées pour acheter des cadeaux jolis, intéressants, instructifs et bénéfiques aux animaux, ou pour alimenter votre table de presse.

L214-calendrier2010.jpg
Bon, vivement fin 2011 qu'on voie le prochain !

25 octobre 2010

Lectures: L214 et Revue française d'ethnologie

L214Mag-couv.jpgExcellente nouvelle: l'association L214 publie désormais un bulletin. Edité trois fois par an, il présente les enquêtes, les actions et détaille les dossiers développés par l'association. Les adhérentEs le reçoivent dans leur boîte aux lettres, et tout le monde peut le télécharger gratos - faut pas s'en priver, et faut le diffuser ! D'ailleurs, ce bulletin est à prix libre, toujours dans une optique de diffusion la plus large possible pour aider les animaux (et l'association aussi au passage, pourquoi pas).
Il est à mettre entre toute les mains. Laissez-le traîner dans les salles d'attente que vous fréquentez, proposez-le sur vos tables d'info, glissez-le dans les boîtes aux lettres de vos voisins : c'est un bon moyen pour faire connaître le sort des animaux et l'association.
Quand même, cette L214, quel dynamisme!

ethnologiefrançaise-antispécisme-couv.jpgEt puis, autre lecture, moins fraîche (ça date de janvier 2009) mais je suis tombée dessus hier à la bibliothèque : un numéro d'Ethnologie française ayant pour thème "Les animaux de la discorde". Je n'ai pas lu tous les articles, mais ça a l'air bien intéressant, et il y en a surtout un qui a retenu toute mon attention : L'antispécisme, un mouvement de libération animale. L'auteure, Catherine-Marie Dubreuil, ethnologue, est attachée à la facultée de Limoges. Sa thèse a d'ailleurs porté sur l'Ethnologie de l'antispécisme, mouvement de libération des animaux et lutte globale contre toutes les formes de domination (2001).
Cet article, dont je vous propose la lecture, est plutôt bien, sauf la première page où sa typologie des antispécistes est bien trop réductrice. Elle les décrit comme ayant entre 16 et 30 ans (j'en connais qui ont la trentaine bien tassée, voire même 40 ou 50 ans), célibataires ou vivant en union libre (y'en a qui sont mariés et/ou sont en relation de couple tout ce qu'il y a de plus ordinaire et ont des enfants), "ils traversent et partagent squats et appartements", oui, mais elle aurait pu ajouter aussi que certains (ils se reconnaîtront ici s'ils croisent ce blog) sont propriétaires de leur appartement.
Enfin bref, une fois la vérité rétablie sur ces broutilles, l'article est vraiment bien, et ça fait du bien de trouver un texte de cette qualité sur ce thème dans une revue comme l'Ethnologie française. Ca prouve que le mouvement pour la libération des animaux se démocratise.
La route est encore bien longue, mais on avance, on progresse...

03 avril 2010

Pour Pâques, je vais te faire ta fête

Pâques approche, Pâques est là. Pour la petite histoire, Pâques c'est "est une fête religieuse chrétienne qui commémore la résurrection de Jésus-Christ". Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Wikipédia. Pâques, c'est aussi tout un trip autour des agneaux, et plus particulièrement d'un événement appelé "agneau sacrificiel", et là aussi notre ami Wiki nous en touche quelques mots :
La meilleure identification [de la notion de l'agneau sacrificiel] provient du chapitre 53 du prophète Isaïe (versets 5 à 7) « Mais il était transpercé à cause de nos crimes, Écrasé à cause de nos fautes ; Le châtiment qui nous donne la paix est (tombé) sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l'Éternel a fait retomber sur lui la faute de nous tous. Il a été maltraité, il s'est humilié et n'a pas ouvert la bouche, Semblable à l'agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; Il n'a pas ouvert la bouche. »


agneau.jpgEn clair, si je comprends bien, un pauvre gars appelé Jésus a été maltraité et humilié par des humains violents, et face à cette violence il a gardé le silence, tel les animaux qu'on maltraite et abat. Et pour commémorer ça, qu'est-ce qu'ils font les chrétiens? Cherchent-ils à être moins agressifs, moins Carre_Agneau_DC_1.jpgtrash? Réfléchissent-ils aux actes passés de leur communauté et s'en repentent-ils à travers des comportements pacifiques? (le repentir est très bien vu chez les chrétiens). Peut-être en ont-ils l'impression quand ils chantent ensemble à l'église ou festoient à la maison en famille. Autour d'un gigot d'agneau. L'agneau est un symbole important du christianisme, notamment à Paques où, par tradition, il est grillé et mangé. (...) En Allemagne et en France, le repas de Pâques est souvent l'occasion de partager un gigot d'agneau rôti accompagné de flageolets. (Agneau pascal, Wiki)

Donc, pour commémorer l'acte brutal d'avoir martyrisé Jésus, on martyrise des agneaux (ou des chevreaux). On rappelle un geste violent en commettant un autre geste violent. Logique.
Lisons la suite de l'article : Cependant, certains chrétiens, jugeant que la consommation d'animaux non adultes constitue un crime moral, ne le consomme pas par respect envers les animaux. Ok, donc si ce sont des brebis, tout va bien, on peut les butter - et aussi, ces chrétiens-là se planquent drôlement bien, en tous cas c'est la première fois que j'en entends parler. Mais de toutes façons, ils ne sont guère plus pacifiques que les autres.

chevreau-L214.jpgTout ça me rappelle ces chevreaux vendus lors d'une foire spéciale chevreaux et entassés brutalement dans des caisses où ils ne tiennent  même pas debout - direction l'abattoir. L'association L214 avait déjà dénoncé ces maltraitances en 2009, et bien rien n'a changé en 2010. Ha si, quelque chose a changé ! Il y a une semaine environ, un des maquignons, ou un des acheteurs, s'est vraiment énervé contre les personnes qui filmaient le chargement des chevreaux. Dommage pour lui, un journaliste de France 3 accompagnait l'observateur de L214, et la scène a été filmée : sous aucun prétexte ne loupez ce petit reportage !
Les commentaires journalistiques sont pas mal aussi d'ailleurs :
Une vocation laitière très forte, mais qui dit "lait", dit "chevreaux". Et dans la région [Poitou-Charentes], c'est un tiers des effectifs  français qui part ensuite à l'abattoir. Mais les conditions de transport ne conviennent pas à l'association L214".

C'est rigolo, parce que c'est dit comme si c'étaient les humains qui souffraient des conditions de transport, pas les chevreaux, bien sûr invisibilisés. Enfin, c'est toujours bien que ça passe à la télé (ça devrait être diffusé en boucle), et puis aussi c'est quand même positif que le lait ait été associé au meurtre des petits, parce qu'il n'y a pas de lait sans sang versé.
Sur ce, Pâques je m'en fous, mais j'aurais une pensée pour les milliers d'agneaux et de chevreaux (ou autres animaux) électrocutés et saignés pour être dévorés par des gens qui se croient les dignes représentant d'une religion soit-disant d'amour, alors que tant qu'ils seront carnassiers, assoiffés de sang et de chair, de meurtres dont des meurtres de bébés comme les agneaux et les chevreaux, ils ne seront qu'hypocrisie et mensonge.

06 juillet 2008

Tour lapins : c'est parti !

lapin-L214.jpgÇa y est, la première partie du tour (qui pour l'instant concerne uniquement le nord de la France) de L214 pour les lapins est commencé ! Un tour engagé que l'on peut suivre pas à pas via le blog de l'association, et à l'heure où j'écris ces lignes, les deux premières étapes, Amiens et Lille, ont déjà été passées, Paris est en ce moment, et la suite des événements se déroulera comme suit :

  • Rennes : lundi 7 juillet et mardi 8 juillet 2008
  • Angers : mercredi 9 juillet 2008
  • Tours : jeudi 10 juillet 2008
  • Orléans : vendredi 11 juillet 2008
Oui, tout cela est bien joli, mais pourquoi diable un tour de France pour les lapins ? Hé bien, pour que le calvaire des lapins d'élevage cesse. Parce que la vie d'un lapin d'élevage, ce n'est pas du joli joli. Sur le site de L214, on apprend d'ailleurs des choses étranges. Par exemple, on lit qu'en France plus de 40 millions de lapins vivent en cage sur un sol grillagé, source d’inconfort permanent et de blessures aux pattes. Que les élevages comptent en moyenne plus de 6 000 animaux, et qu'en conséquent un éleveur consacre moins de 5 min pour un lapin sur toute sa vie. Dans ces cinq minutes, sont en plus inclut le temps passé au nettoyage du bâtiment,  la distribution de nourriture, etc. Comme les lapins sont très craintifs, la plupart des éleveurs sont obligés de diffuser en permanence le son d'une radio dans leurs bâtiments pour couvrir les bruits soudains (bruits de cages, mise en route des ventilateurs, etc.). Mais quelle émission de radio va masquer le manque d'espace vital des animaux, qui disposent d'une surface d’une feuille de papier A4 chacun durant leur vie entière ? Les cages sont tellement exiguës qu'aucun lapin ne peut se dresser, se cacher, bondir, ronger, fouiner, creuser... Les lapines reproductrices vivent isolées les unes des autres et sont inséminées artificiellement (véritable viol) 10 jours après chaque mise bas. Elles donnent naissance à plus d’une soixantaine de lapereaux par an. Dans leurs petites cages, elles souffrent en outre de lésions aux pattes et de déformations du squelette.
lapin-cage-GF.jpgCe n'est pas tout.
Dès la naissance, les petits sont triés : ils sont répartis en fonction de leur taille et de leur poids. Les malades, les plus petits et ceux en surnombre sont assommés sur le rebord d'une caisse ; ils agonisent ensuite au milieu des morts-nés. Les autres sont placés avec leur mère. La nourriture des lapins est supplémentée en vitamines, minéraux, antibiotiques et autres médicaments. Pourtant, un quart des lapins meurent avant d’atteindre l’âge où ils sont abattus. Vers deux mois et demi, enfin la délivrance, mais pas sans souffrance : les lapins sont entassés (sans ménagement) dans des caisses et conduits à l’abattoir, où ils sont étourdis, saignés, dépecés, éviscérés. Il arrive fréquemment que des lapins se réveillent avant d'être tués, et ils sont saignés conscients.
Et tout ceci dans le stric respect de nos belles normes européennes, qui sont là pour servir les intérêts pécuniers des éleveurs. C'est d'ailleurs ce que s'écrit - avec raison - un éleveur de lapin face à un stand de L214 : "Au nom de quoi ces gens s'insurgent contre la production du lapin? Tout est fait dans les règles de l'art dans les élevages de lapins, il y a des normes que tous les éleveurs respectent."
"Au nom de quoi" ? (de qui plutôt) : au nom des millions de lapins qui ne peuvent pas se défendre, pardi !
Cet éleveur tient finalement un discours classique, subtil mélange d'indignation, de bonne conscience et de propagande - à laquelle il n'a peut-être tout simplement jamais réfléchi. Sans doute devrais-je être rassurée : "Ha bon, les normes permettent de torturer les lapins ? Ouf, tout va bien !" Mais si les éleveurs et ceux qui les ont conçues savaient ce que je pense de leurs normes, ils ne seraient sans doute pas déçus.
Bref, comme d'habitude, si vous ne voulez pas participer à la souffrance des animaux, il n'y a pas 36 solutions : arrêtez de les manger ! Et soutenez L214 dans ses actions et ses campagnes!