Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mars 2006

Oh la belle sangsue !

medium_sangsue.jpgQuelle chance ! Ce week-end, dans la campagne drômoise, j'ai croisé une sangsue ! J'avais découvert l'an dernier que ces bestioles existaient aussi en France, car une copine m'a montré celle qui vivait dans un petit bassin près de sa maison vers Grenoble. Mais on ne l'avait pas très bien vue... Alors que celle-ci ! Je l'ai trouvée en ramassant des feuilles au pied d'un petit bassin, près d'une maison complètement paumée à la campagne. Mon but était que l'eau stagne moins au pied du-dit bassin, mais quand j'ai vu la quantité de petits animaux qui y vivaient (sangsues, crevettes, chenilles aquatiques... ) j'ai tout remis comme avant. Je n'ai pas résisté à mettre la sangsue dans un bocal plein d'eau pour quelques instants, histoire de photographier et de regarder cet animal extraordinairement élastique et flexible. Elle avait collé une ventouse sur le verre, et avec sa tête elle a passé tout son temps à chercher une issue. Puis je l'ai relâchée là où je l'avais ramassée et hier j'ai cherché des infos sur la vie des sangsues.
Voilà ce que j'ai trouvé :
Les seuls organes visibles de l’extérieur sont la ventouse antérieure, contenant l'ouverture de la bouche, et la ventouse postérieure, servant la fixation. Elle respire par la peau et possède deux cœurs, mais elle n'a pas de cerveau. Elle peut mesurer jusqu'à 20 cm et peser jusqu'à 30grs, sa très grande élasticité et flexibilité est étonnante. La sangsue possède des segments (env. 34). Sa longévité moyenne est évaluée à 27 ans.
Parmi les 800 espèces de sangsues existantes, Hirudo medicinalis, la sangsue médicinale, est une véritable alliée pour la santé humaine. Les propriétés anticoagulantes et anti-inflammatoires de sa salive sont utilisées dans différents domaines de la médecine.
Les sangsues communiquent par odeurs, sens et couleurs vives. Elles peuvent ainsi attirer un partenaire sexuel. Le sens le plus utilisé est le toucher, cette fonction étant rempli par des cellules sensorielles.
Les sangsues sont hermaphrodites et ovipares. Une courte parade nuptiale prend place avant l’échange avec un partenaire, puis la sangsue commence à se gonfler dans la partie supérieure du corps. Ensuite, par un orifice, elle laisse sortir une masse translucide qu'elle va appliquer sur une paroi ou une feuille ; il s'agit d'un cocon souple contenant quelques œufs, fixé sur deux points. De minuscules sangsues vont ensuite se développer à l'intérieur du cocon, se nourrissant d'un liquide adapté à leur croissance. A la fin de leur croissance, les petites sangsues perceront le cocon. Certaines espèces porteraient leur oeufs et les protégeraient jusqu'à l'éclosion.
La sangsue est carnivore mais elle ne mange pas toujours de gros animaux. La sangsue commune en Amérique du Nord, se nourrit surtout d'escargots, mais d’autres peuvent s’agripper aux êtres vivants qui se présente devant eux, comme les animaux aquatiques ou les humains, et sucer leur sang.
La sangsue repère les gros mammifères (humains compris) grâce aux vibrations du sol causées par leurs pas. A son rythme, elle se dirige vers eux, s’accroche à ce qu’elle peut et grimpe inlassablement jusqu’à trouver une parcelle de peau à sucer. Dans une randonnée, les sangsues sont attirées par les premiers du groupe mais ce sont les derniers qui en récupèrent le plus. En Europe, elle se nourrit surtout de poissons et de batraciens. Elle absorbe le sang après avoir pratiqué une incision dans la peau, grâce à trois mâchoires entourant sa bouche. La morsure de la sangsue est quasiment voire totalement indolore.
Elle possède une ventouse qu’elle utilise pour avaler ou sucer ses proies. Elle ingurgite environ de 10 à 15 millilitres de sang non oxygéné, et prendra 12 à 18 mois pour le digérer.
La sangsue est présente tous les continents, à l'exception des pôles et de la Grande-Bretagne. Elle habite dans les lacs, les mers et les eaux stagnantes, mais certaines espèces sont terrestres. La sangsue ne possède pas vraiment de territoire ou de domaine vital, et son abri est constitué de la peau de son hôte. Les sangsues nagent en effectuant des mouvements ondulatoires. Elles se déplacent sur une surface solide par fixation alternative de chacune de leurs ventouses (tête et queue). La sangsue nage et se déplace pour trouver nourriture, hôte ou partenaire sexuel la majorité du temps. Les quelques sangsues vivant dans les régions possédant un hiver hibernent.
Les sangsues sont protégées dans de nombreux pays à cause de leur diminution, liée à la destruction de leur habitat et à la pollution. Jusqu’à la fin du 19e siècle, plus de 50 millions de sangsues médicinales peuplaient les mares et les étangs français. Aujourd’hui, il n'en existe plus en France, à l’état sauvage. L’assèchement des marais a fait énormément de tord à l’espèce. La pollution, engrais, pesticides et herbicides, a fini de l’achever. Quatre entreprises dans le monde (Russie, France, Allemagne et Pays de Galles) font l’élevage de cet animal à des fins médicinales.
Pour détacher une sangsue, humectez un mouchoir de salive et déposez-y du sel (ou à défaut de l’alcool). Appliquez-en sur le corps de l’animal. Le sel va assécher le corps humide de la sangsue, et elle va trouver cela si désagréable qu’elle va rapidement lâcher prise. Utiliser une flamme (comme dans les films) va lui faire très mal - voire la tuer ! Ne vous inquiétez pas si la plaie saigne abondamment : cela est dû à l’anticoagulant que vous injecte l’animal. En revanche, il ne faut surtout pas essayer de l’arracher en tirant dessus, même si l’une de ces bestioles s’accroche à un endroit plutôt désagréable, comme le visage, les paupières…Vous risquez de vous blesser car elle ne lâchera pas prise facilement. Si vous n’avez rien pour l’enlever, si vous pouvez être patient,  il vaut mieux la laisser tranquille et supporter l’inconfort le temps qu’elle soit rassasiée et lâche prise d’elle-même (de 30mn à 24h, selon sa voracité et les régions du monde).
Genre et espèce : Glossiphonia compalnata (Sangsue)
Embranchement : Invertébré (Annélide)
Classe : Vers (hirudinées)
Ordre : Carnivore

11:50 Publié dans animaux, environnement | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sangsues